Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 23:52

L'éducation des bonnes manières est très importante

Si elle n'a pas été prodiguée étant jeune, rien ne nous empêche de se parfaire au fil du temps... et de nos rencontres.

Les premières règles éditées en la matière datent de 1530 : écrites par Erasme de Rotterdam à l'intention d'Henri de Bourgogne, fils d'Adolphe, Prince de Veere, petit-fils d'Anne de Borsalen, marquise de Nassau, protectrice d'Erasme et future belle-fille de PHILIPPE LE BON. Ce traité est devenu, pour 3 siècles, un livre d'école.

En quelques chapitres, Erasme prodigue ses conseils sur les attitudes décentes ou indécentes du visage et du corps, sur la propreté et la tenue des vêtements, sur les ''fonctions naturelles’’, sur la tenue à table et sur le coucher.

Nous étudierons ensemble, et si vous le souhaitez ce que sont les bonnes manières, à partir de quelques principes édictés par Erasme. Enfin, nous étudierons, de façon pratique un concept né bien plus tard: la galanterie

Les citations entre guillemets sont de notre vénérable maitre...Erasme

Les  attitudes du corps-

‘‘Se croiser les bras en les entrelaçant est l'attitude d'un paresseux ou de quelqu'un qui porte défi'':

Le risque pour le rideau est aussi de s'emmêler bêtement les bâtons et démontre une certaine nonchalance à attaquer la pente ou bien une volonté d'épater ses coéquipiers. Ces deux attitudes sont négatives et se doivent d'être remplacées par l'action. Dès lors que la vidéo est tournée et vue, le croisement de bras, lié à une satisfaction qui se doit d'être méritée, n'est pas indécent

''Que le pas ne soit ni trop lent ni trop pressé; l'un est d'un insolent, l'autre d'un écervelé'':

Le pas lent est une marque d'irrespect par rapport à la montagne qui nous attend; le pas pressé, du fait des chaussures de ski ou boots de snow, déséquilibre le rider, qui à l'air d'un gland et qui nuit ainsi à l'image que nous nous devons de faire valoir.2- La Propreté et le Vêtement- les attitudes –

''C'est négligence que de ne pas se peigner, mais s'il faut être propre, il ne faut pas s'attifer comme une fille. Prends garde d'avoir des poux et des lentes, c'est dégoûtant.'':
soit tu te coiffes, soit tu mets un casque. Pour les poux: PARAPOUX.

''Porter des habits bariolés, c'est vouloir ressembler aux singes.'':

Une tenue sobre sur la piste est un vecteur de l'image du rider qui même s'il descend à belle et vive allure aura l'air moins performant du fait de son accoutrement. En élément de comparaison, prenons l'exemple de la banane. Mettez autour du ventre d'Adriana Karembeu ce pseudo sac et vous n'y verrez plus qu'un boudin (si vous ne voyez pas ce que je veux dire remplacez le célèbre sac de Bernadette par une banane et elle n'aura plus l'air d'une première dame). C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le rider dispose d'un sac à dos adapté.

Les Fonctions naturelles

Se moucher:

''Se moucher avec son bonnet ou avec un pan de son habit, est d'un paysan; se moucher sur le bras ou sur le coude, d'un marchand de salaisons. Il n'est pas beaucoup plus propre de se moucher dans sa main pour l'essuyer ensuite sur ses vêtements. Il est plus décent de se servir d'un mouchoir, en se détournant s'il y a là quelque personne honorable. Si l'on se mouche avec 2 doigts et qu'il tombe de la morve par terre, il faut poser le pied dessus.'':

On peut voir ici qu'Erasme considère de façon prospective le rider qui subit le froid (le rhume) et qu'il reconnait sa clairvoyance après le port du bonnet et des gants. il ajoutera d'ailleurs: ''Avoir la morve au nez, c'est le fait d'un homme malpropre''

Cracher

''Détourne toi pour cracher de peur d'arroser et de salir quelqu'un. S'il tombe à terre quelque crachat épais, pose ton pied dessus comme j'ai dit plus haut. Il ne faut lever le c?ur à personne. Le mieux est de cracher dans son mouchoir.'':ne pas hésiter à recouvrir ses glaires d'une couche de peuf ou de le faire derrière un arbre ou du haut d'un télésiège en veillent que personnes n'est en dessous.

Les Transferts

''Retenir son urine est contraire à la santé; il est bienséant de la rendre à l'écart.'':
Ne jamais salir l'immaculée pente de neige de votre urine, préférez lui un arbre.

''Certains recommandent aux jeunes de retenir un vent, enserrant les fesses. Eh bien, il est mal d'attraper une maladie en voulant être poli.'':

Petez quand vous voulez. Pour de plus amples explications, Grand massif a fait un essai sur les ''flatulences en montagne '' (cf carnet 3-2 zone...)

A table et hop au lit!

à table

''Commencer un repas par boire est le fait d'ivrognes qui boivent, non parce qu'ils ont soif, mais par habitude. C'est non seulement inconvenant, mais mauvais pour la santé.''

il convient pour le rider de commencer par son sandwich (pain harrys, toastinette, mayo, cornichons, p'tits oignons,jambon ou copa). Il n'oubliera pas dès lors de remettre les détritus dans son sac.

''C'est chose peu convenable que d'offrir à un autre un morceau dont on a déjà mangé.'':
à l'excpetion du casse dalle que l'on ne saurait finir et s'il fait plaisir.

Le Coucher

''Le tapage et le bavardage sont certainement encore plus répréhensibles au lit que partout ailleurs.'':

il faut laisser le rider s'endormir en comptant les chamois qu'il a pu voir et le laisser rêver à la grosse journée qui s'annonce le lendemain, sujet traité pendant le dîner arrosé de Gamay et accompagné d'une belle raclette.

''Dès que tu te seras soulagé le ventre, ne fais rien avant de t'être lavé à grande eau le visage, les mains et la bouche.'':

No comment cf. le sujet ''des flatulences en montagne''

Conclusion

La galanterie ne se définit pas : il s'agit d'une multitude de petits gestes, qui demandent un minimum de temps et d'efforts. Productif en fait !

Une sorte d'état d'esprit qui permet d'adoucir les rapports souvent très égocentriques qui régissent notre vie moderne, en se basant sur le respect de soi-même et des autres.
Il est vrai que la galanterie s'adresse surtout aux femmes, mais celles-ci ne sont pas dispensées de la mettre en pratique à l'égard des personnes âgées, voire des Hommes, ne serait ce pour leur montrer le bon exemple.

Dans les lieux publics

- Savoir rester calme face à la nonchalance excessive de la caissière des forfaits tout en attendant son tour dans la file... L'idéal pour éviter ces désagréments est de prendre un forfait saison.

- Parler à voix basse si l'on est à deux, pour ne pas briser le calme... un léger cri à la fin d'un gros ride est autorisé tout en veillent à ne pas être repéré.

- Savoir céder son tour au profit d'une personne âgée, d'une femme enceinte ou accompagnée de jeunes enfant... de toutes façons, dans les endroits où le rider va, rare sont les personnes âgées et les femmes enceintes. C'est au cas où, parce que ça veut dire que ce sont vraiment des malades.

Voilà tout, c'est un peu long, mais c'est possible de s'en imprégner en plusieurs fois. Des améliorations, si les coutumes évoluent ou que d'autres deviennent plus importantes à l'ouverture des pistes, seront effectuées.

Source Anonyme

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires