Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 05:53

Economie - Les ampoules classiques vont s'éteindre

Energie. Depuis le 1er septembre, celles de 100W et les opaques ne sont plus vendues en Europe. Les autres seront retirées d'ici fin 2012.

Une page d'histoire s'est tournée hier. Presque 130 ans après que Thomas Edisson a inventé, en octobre 1879, l'ampoule électrique à filament, le système d'éclairage à incandescence vit ses dernières heures. Depuis le 1er septembre, en effet, plus aucune nouvelle ampoule d'une puissance de 100W ou en verre dépoli ne sera mise en rayons ; seuls les stocks existants continuant à être vendus.
Une décision prise par l'Union européenne pour améliorer l'efficacité énergétique de l'Europe de 20% d'ici 2020 et pour lutter contre le réchauffement climatique en réduisant les rejets de CO2.

«Les ampoules traditionnelles consomment de l'électricité mais seulement 5 % de l'énergie est transformée en lumière, tandis que 95 % de l'énergie restante est dissipée en chaleur. Les ampoules à économie d'énergie lancées en 1985 permettent d'économiser jusqu'à 80 % de l'énergie et, du même coup, une quantité équivalente de CO2. Le potentiel d'économie est donc important», explique-t-on chez Osram, l'un des principaux éclairagistes mondiaux.

Pour le consommateur, l'intérêt du passage aux lampes fluo compactes (LFC) qui remplacent celles à incandescence n'apparaît pas d'emblée car il y a une forte différence de coût à l'achat. «Une ampoule de 100 W coûte environ 1€, tandis qu'une ampoule à économie d'énergie disposant d'une quantité de lumière comparable (20 W) coûte 7€», explique Osram. Mais «les ampoules à économie d'énergie durent jusqu'à 15 000 heures, tandis qu'une ampoule conventionnelle ne dure que 1 000 heures. De la sorte, vous devriez acheter 15 ampoules pour égaler la durée de vie d'une seule ampoule à économie d'énergie ! Dans le même temps, l'ampoule à économie d'énergie permet d'économiser environ 252€ d'électricité au cours de sa durée de vie.»

Les premiers retraits opérés depuis hier vont se poursuivre progressivement jusqu'à fin 2012 selon un calendrier fixé par les 27 pays de l'Union européenne. Les ampoules de 75 watts disparaîtront en septembre 2010.

Les consommateurs semblent jouer le jeu puisque les ventes d'ampoules traditionnelles ont d'ores et déjà reculé de 15% dans toute l'Europe au premier trimestre. il est vrai qu'en 2007, un quart des ampoules vendues en Europe étaient déjà des fluo compactes.

Nostalgie

Reste que ce changement de technologie ne va pas sans poser quelques problèmes. Les LFC présentent des inconvénients pour l'environnement (cf. infographie) et ne peuvent être utilisées de la même façon que les ampoules traditionnelles. En dépit de la multiplicité des modèles et des formes, certaines LFC ne peuvent ainsi pas s'installer sur des lampes dotées de variateurs ou des luminaires d'extérieur.

D'où la réticence de certains consommateurs à troquer leurs ampoules qui s'est traduite, notamment en Allemagne, par un boom des ventes des ampoules traditionnelles.

Enfin, certains gardent la nostalgie de la qualité de la lumière à incandescence. Un problème qui devrait être corrigé ; les constructeurs planchant sur de nouveaux modèles de fluo compactes.

L'avenir est aux diodes

Les lampes fluo compactes (mais également les lampes halogènes) vont remplacer les ampoules à incandescence d'ici fin 2012, mais l'avenir s'écrira vraisemblablement avec une autre technologie : celle des diodes électroluminescentes (LED). « Bien que le développement des LED soit encore à ses débuts, les diodes électroluminescentes progressent lentement mais sûrement au sein du marché de l'éclairage général. », explique Osram. Il est vrai qu'en dépit d'un coût plus élevé, les LED présentent de nombreux avantages dont une durée de vie de quelque 50 000 heures ! La nécessité d'une alimentation spécifique les cantonne pour l'instant à l'éclairage portatif, certains éclairages publics, la signalisation, certains feux dans les automobiles ou des lampes décoratives comme la LivingColors de Philips (photo). Mais les premières diodes montées sur des culots traditionnels font leur apparition.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires