Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 06:33

La majorité des wilayas déléguées seront au Sud

A propos de l’amnistie générale, M.Zerhouni a affirmé que l’Etat ne pense pas actuellement à cette question.

La nouvelle carte du découpage administratif sera bientôt connue. Une chose est sûre, le Sud décrochera le gros lot des wilayas déléguées. Les populations du Sud qui attendent avec impatience de voir leurs daïras promues en wilayas déléguées vont bientôt sortir de l’isolement.
Interrogé sur ce sujet, en marge de l’ouverture de la session parlementaire, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, n’a pas été prolixe. «Nous sommes en train d’étudier et de sélectionner les daïras qui seront promues en wilayas déléguées. Le nouveau découpage sera appliqué avant les prochaines élections locales», a-t-il avancé. Combien de daïras seront-elles promues? Aucun chiffre n’a été arrêté pour le moment. «Nous n’avons pas encore tranché cette question», a affirmé M.Zerhouni en expliquant qu’«il y a plusieurs daïras qui sont soumises à l’étude». Selon une source gouvernementale, le nombre des daïras concernées dépasse largement la trentaine. D’ailleurs, le ministre affirme que «ce n’est pas une question qu’on peut traiter à la légère, le découpage administratif doit répondre à plusieurs critères». Certes, le projet a fait l’objet d’examen lors de la réunion du gouvernement tenue mercredi, précise-t-il, mais il n’est pas encore scellé.
Plus explicite, M.Zerhouni souligne que la promotion des daïras en wilayas déléguées se fera sur la base de l’élément démographique, sécuritaire et de l’éloignement. L’objectif recherché à travers ce système est de rapprocher l’administration du citoyen. «Il y a eu un consensus au niveau du gouvernement pour que ce découpage intervienne pour prendre en charge et résoudre les problèmes des citoyens», a-t-il révélé. Ce projet qui remonte à plus d’une décennie, va enfin connaître le bout du tunnel. Le gouvernement a pris les choses au sérieux cette fois-ci pour modifier l’actuelle carte administrative qui date de 1984. S’exprimant sur le sujet, lors de la présentation du plan du gouvernement au Parlement, le Premier ministre a réitéré que ce découpage vise à promouvoir le statut d’un grand nombre de daïras en wilayas déléguées en attendant de les décréter comme nouvelles wilayas. Il a expliqué que le retard dans l’application de ce projet n’est pas dû à la volonté du gouvernement. Bien au contraire, le gouvernement a pris le temps nécessaire pour réunir les ressources humaines et financières essentielles pour la gestion de ces nouvelles wilayas. «Le gouvernement voudrait éviter ce qui s’est passé lors des deux précédents découpages administratifs de 1974 et de 1984, où il avait fallu 25 ans pour accomplir l’encadrement administratif en entier.» Par ailleurs, interrogé sur le nombre des terroristes qui se sont rendus après l’appel réitéré du président de la République, M.Zerhouni dira qu’il n’a pas les chiffres en tête. A propos de l’amnistie générale, le ministre a affirmé que «l’Etat ne pense pas actuellement à une amnistie générale».

Source l’Expression Nadia Benakli

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires