Recherche

Album photos

Voir tous les albums

Présentation

Archives

Images aléatoires

  • 66-Cherchell_le_marche_couvert.jpg
  • Eucalyptus
  • barrages eau a gogo
  • cornedor.jpg
  • coluche.jpg
  • hammam-melouane-copie-1.jpg

Marché de Mesra: Les voitures d'occasion jusqu'à 13 millions plus chères

par Plus d'un mois après la suppression du crédit véhicule, les prix des voitures d'occasion connaissent une croissance importante comparée à la période 2008-2009, qui a vu une hausse sensible des crédits véhicule accordés par les banques et où les marchés hebdomadaires de voitures d'occasion ont connu des périodes de «sommeil» relativement longues. Ce qui a influé sur les ventes qui ont diminué de 50 %, selon des revendeurs de voitures d'occasion, rencontrés, vendredi, au niveau du marché hebdomadaire de Mesra, dans la wilaya de Mostaganem. Le marché, qui s'étend sur plusieurs hectares, affiche pratiquement complet dès 8h30 du matin. Tout type de véhicule et tout âge confondu venant des wilayas limitrophes et même du centre du pays sont stationnés sous un soleil de plomb. «Les prix des véhicules utilitaires ont progressé de 10 à 13 millions de centimes. Quant aux voitures touristiques, leurs prix ont augmenté entre 5 et 11 millions de centimes tous types et âges confondus», nous dit Ali, intermédiaire dans les transactions d'achats et ventes au niveau de ce marché. «Cette hausse des prix est due notamment à la suppression du crédit véhicule», confirme notre interlocuteur. «Le rush des citoyens vers les concessionnaires fait partie du passé. Ils ne se bousculent plus chez ces derniers, faute de crédits. Et, automatiquement, ils reviennent maintenant aux véhicules d'occasion. Tu peux avoir un véhicule ‘potable' à partir de 350.000 DA, l'équivalent exigé auparavant par les concessionnaires, au titre de l'apport personnel», nous dit AEK revendeur de voitures. L'évolution de prix a touché pratiquement toutes les marques, la «Maruti», année 2005, était proposée vendredi dernier à 42 millions de centimes contre environ 36 millions il y a environ deux mois. La Renault clio (2006) toutes options a vu son prix évoluer de 76 millions environ au mois de juillet dernier à 81 voire 83 millions de centimes vendredi à Mesra. La Peugeot 307, à 102 millions contre 94 millions quelques mois auparavant.
 Une Renault Clio «symbole» est proposé, quant à elle, à 92 millions de centimes. Un acheteur a proposé à son propriétaire 87 millions de centimes. «Encore loin », répond sèchement le vendeur. L'acheteur se rabat ensuite sur une «Picanto», qu'il a pu acquérir à 70 millions de centimes.
Cette hausse des prix a touché aussi les voitures commerciales. Une «Partner» (2008) se négocie à 114 millions de centimes, soit 12 millions de plus qu'il y a 45 jours. Une Kangoo (2009) a frôlé les 110 millions.
D'autres évolutions des prix des véhicules d'occasion sont attendues pour la veille de l'Aïd El-Fitr où la demande est plus importante, affirme-t-on.
A 11h, le marché commence à se vider. Des centaines de véhicules ont été vendus vendredi. «Auparavant, on était contraint de venir au souk 4 fois par mois pour pouvoir vendre un véhicule. Depuis la suppression du crédit véhicule, on vend maintenant jusqu'à 4 véhicules par mois », termine Abdelkader, revendeur de voitures d'occasions.
Source le Quotidien d’Oran Ayache Djamel
Le Pèlerin

Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés