Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 07:03

Algérie - Marche triomphale des Verts

Inutile de répéter que la fête fut longue et grandiose. Elle se poursuit à cet instant même à travers toutes les villes et tous les villages d’Algérie. Le pays entier a joyeusement défilé pour saluer l’éclatante victoire de l’équipe nationale de football sur son homologue zambienne, avant-hier soir, au stade Mustapha Tchaker de Blida. Ainsi, le onze national n’a pas déçu les espoirs placés en lui par des millions de supporters en épinglant, avec brio, les redoutables Chipolopolo sur le score d’un but à zéro. Cette victoire, durement arrachée, permet à l’équipe d’Algérie de trôner en tête de son groupe qui comprend aussi le double champion d’Afrique des Nations -l’Egypte en l’occurrence- et le Rwanda. En battant à deux fois (aller et retour) cette coriace équipe de Zambie, qui avait pour rappel tenu en échec les Pharaons dans leur propre repaire au Caire-, les Fennecs prennent, en dernière ligne droite, la tête de la course vers le Mondial sud-africain. Totalisant dix points, avec trois longueurs d’avance sur leurs poursuivants immédiats, les Algériens sont désormais à deux doigts seulement d’une double qualification historique aux joutes finales de la Coupe du monde et de la Coupe d’Afrique des nations. Les innombrables fans de l’EN ont longtemps attendu ce moment pour exulter dans l’allégresse générale, chanter et prendre une réjouissante revanche sur le sort. La jeunesse algérienne toute entière, au pays et en terre étrangère, a parfaitement su interagir et accompagner cette jeune équipe des Verts qui aura, en définitive, réussi à extérioriser cet amour profond que l’ensemble des citoyens témoigne pour les couleurs nationales. Dans les cortèges chantants, qui ont sillonné toutes les villes du pays, parmi les groupes de femmes qui poussent des salves de youyous sur les balcons des cités populaires, au sein de la famille  réunie pour voir le match ensemble, devant des écrans géants que les municipalités ont installés sur les principales placettes, dans les cafés et restaurants, partout, le drapeau national était fièrement brandi pour plébisciter l’Algérie qui gagne, celle qui prend le dessus sur ses adversaires et voit l’avenir en grand. Les Verts, à travers leur série de victoires, incarnent ce ravissement authentiquement algérien devant le succès et la réussite. A l’est comme à l’ouest, au nord comme au sud, femmes et hommes, par familles entières, ont spontanément paradé jusqu’aux premières lueurs du jour pour marquer cet exploit sportif. Même les hameaux les plus reculés n’ont pas été épargnés par cet élan festif qui sent venir la qualification. En effet, pour la cinquième journée qui se tiendra le 10 octobre prochain, nos capés accueilleront le Rwanda (dernier du groupe), alors que leurs challengers (les Pharaons) effectueront un déplacement périlleux en terre zambienne. Autant dire que notre équipe a entre les mains les meilleures cartes du jeu. Selon les pronostics les mieux élaborés, la dernière rencontre en terre égyptienne ne serait qu’une formalité pour les Saïfi, Djebbour, Meghni, Ziani, Yahia et compagnie. L’essentiel est déjà fait, car la joie emplit, désormais, le cœur des Algériens.
Source La Tribune Kamel Amghar

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires