Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 23:11

Le circaète ou l’aigle « Jean Le Blanc » - Découverte d’un nid à Chréa

Le Parc national de Chréa compte 121 espèces volatiles dont une douzaine de rapaces comme l’aigle royal, la buse féroce, le faucon pèlerin et le vautour fauve.

Le nid d’un circaète, aigle Jean le Blanc, un oiseau rapace originaire d’Afrique (région nord tropicale), a été découvert dans la cédraie de Ghellaie sur le massif de Chréa (Blida). Cette découverte est l’œuvre d’une équipe de vétérinaires du parc qui suit de très près les mouvements d’oiseaux migrateurs, selon le directeur du Parc, Dahal Ramdhane. Attiré par les cris du couple de circaètes, les agents du parc ont poussé leurs recherches jusqu’à découvrir sur la cime d’un cèdre d’une dizaine de mètres de hauteur le nid de ce rapace qui a vraisemblablement trouvé au niveau de ce couloir de migration les conditions de gîte et d’alimentation favorables à une nidification, a précisé la même source. Suite à cette découverte, une équipe de jeunes vétérinaires du Parc national de Chréa a pris le relais pour suivre de près les différentes étapes de reproduction de cette espèce volatile, qui se nourrit essentiellement de reptiles. La femelle, qui ne pond qu’un seul œuf, a été surveillée durant deux mois environ par cette équipe qui ci pris le soin de baguer le petit du rapace, une semaine avant son envol du nid en direction de sa zone d’habitat en Afrique tropicale.
Selon Je directeur du Parc national de Chréa, c’est la première fois que cette espèce est aperçue au niveau du parc, en précisant qu’un autre oiseau appartenant à la famille des rapaces s’est échoué en avril dernier dans la région d’El Hamdania, sur les hauteurs des gorges de la Chiffa. Cet oiseau a été récupéré par les agents du parc, après avoir heurté un poteau électrique. Affaibli par la fatigue du voyage et par le choc reçu en percutant le poteau, le volatile n’a repris son envol qu’après quelques jours de soins et de « convalescence » dans les locaux du Parc qu’il a quitté le 18 avril dernier pour rejoindre ses congénères. Le circaète, aigle Jean le Blanc, est un oiseau migrateur qui passe l’hiver en Afrique et se déplace en début de printemps vers l’Europe pour nidifier. Excellent planeur, ce rapace, très vif et à la vue perçante, se nourrit exclusivement de reptiles. Pour rappel, le Parc national de Chréa compte 121 espèces de volatiles dont une douzaine de rapaces, comme l’aigle royal, la buse féroce, le faucon pèlerin et le vautour fauve.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires