Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 09:24

Le salut de l’Algérie passe par Cuba… !!!

La semaine dernière, à New York, Abdelaziz Bouteflika et Nicolas Sarkozy ne se sont pas rencontrés en marge du 64 eme sommet de l'ONU auquel les deux hommes ont participé. Même la rencontre entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays, Mourad Médelci et Bernard Kouchner, annoncée quelques jours auparavant par l'ambassadeur de France à Alger, n'a pas eu lieu.

Pourtant, les sujets de discussions ne manquent pas entre Alger et Paris : l'affaire des moines, l'avenir des investissements français en Algérie après les dernières mesures de la loi de finances complémentaire 2009, les contrats militaires et d'infrastructures, la position de Paris sur le Sahara occidental, les négociations sur l'immigration, l'avenir de l'Union pour la Méditerranée (UPM) que Paris souhaite relancer et, bien sûr, la visite annoncée mais à chaque fois reportée sans explication du président Bouteflika à Paris.

L’équilibre se situe dans l’ignorance de l’autre… !!!

En réalité, l'absence d'une rencontre au sommet à New York confirme le froid entre les deux capitales. Depuis quelques mois, les relations bilatérales traversent une nouvelle période de tensions. Les deux pays peinent à donner du contenu à leur relation et la relance de l'affaire des moines de Tibéhirine par un juge d'instruction parisien après les révélations d'un militaire français évoquant une bavure de l'armée algérienne a compliqué la situation.

Les affaires des contrats négociés avec la France et signés avec d’autres pays ne font qu’irriter Paris.

Les positions se figent de part et d’autres au grand dam de tous.

La susceptibilité algérienne et la « real politique » du président Sarkozy ne font qu’exacerber un débat trop passionné ou le raisonnement n’est pas toujours de mise.

La politique étrangère de la France n’est guère appréciée de l’Algérie mais en fait elle masque souvent des difficultés internes, qu’elles soient économiques, de politique interne voire de la démocratie ….tout court.

La presse relaie les propos du gouvernement et ne manque aucune occasion de tirer sur les décisions françaises

La dernière étant …L’écriture de l’histoire algérienne…La critique est aisée mais l’art est difficile...

Le système trouvera un équilibre avec le temps….On verra bien qui en pâtira le plus.

Résultat : selon nos informations, la visite du président Bouteflika à Paris pourrait ne pas avoir lieu. Pour tenter de relancer le dialogue avec les Algériens, le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, devrait effectuer dans les prochaines semaines une visite à Alger. Ce proche de Nicolas Sarkozy est un habitué des dossiers difficiles et complexes comme celui des relations algéro-françaises.

Bouteflika se tourne vers Cuba… !!! Nul doute que Cuba constitue l’avenir du monde …et celui des intérêts algériens… !!!

Début de citation ( Liberté)

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika effectue, depuis hier, une visite officielle de trois jours à Cuba, destinée à renforcer la coopération bilatérale, a annoncé un communiqué de la présidence de la République. Le chef de l’État répond à une invitation du chef de l’État cubain Raul Castro. Pour rappel, ce dernier s’était rendu en Algérie en juillet pour une visite officielle de trois jours. Durant son séjour cubain, le président de la République s’entretiendra avec son homologue cubain sur les moyens de “renforcer la coopération bilatérale qui a connu ces dernières années une évolution appréciable”, indique la même source. Partageant les mêmes points de vue au sein des Nations unies ou au Mouvement des non-alignés, ainsi que sur le dialogue Sud-Sud ou l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Alger et La Havane entretiennent des liens politiques très étroits. Par ailleurs, l’Algérie et Cuba ont développé une coopération économique au sein d’une commission mixte, signant en particulier en 2005 cinq accords de coopération dans les domaines de la santé principalement, mais aussi du sport, de la culture et de la pêche. C’est notamment dans le domaine de la santé que les deux parties ont développé une coopération exemplaire comme en atteste la présence en force du corps médical cubain dans les différentes infrastructures hospitalières algériennes, particulièrement dans certaines spécialités. Avant de rallier La Havane hier, Abdelaziz Bouteflika se trouvait au Venezuela, où il a pris part aux travaux du sommet Amérique du Sud-Afrique (ASA), dans l’île de Margarita. Dans son message adressé aux chefs d’État et de gouvernement présents à ce sommet, le président de la République a mis l’accent sur les priorités des deux continents, à savoir une plus grande démocratisation de la gouvernance mondiale, la crise financière internationale, la question des changements climatiques, la nécessité d’une mobilisation des deux continents pour assurer leur sécurité alimentaire et la nécessité de mettre en place des mécanismes pour réaliser ces objectifs. Il a abordé aussi des questions liées à la lutte contre le terrorisme et la criminalité, adressant un appel aux pays d’Amérique du Sud pour appuyer l’initiative récente du sommet de l’Union africaine à Syrte (Libye), lancée en direction des Nations unies et son Conseil de sécurité et se rapportant à l’adoption d’une résolution contraignante criminalisant le phénomène de versement des rançons.

Fin de citation

Qui vivra verra...!!!

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires