Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 23:07

Ariège – Pyrénées - Bélesta. A-t-on retrouvé la vierge du Val d'Amour ?

La sculpture a été découverte dans une maison en chantier. Elle a subi plusieurs expertises.es deux premières expertises datent l'ouvrage du XVIe siècle.
A-t-on retrouvé la vierge du Val d'Amour ? Voila la question qui agite le petit village de Bélesta depuis quelques semaines, ainsi que le pays d'Olmes. Tout débute, il y a un an par une découverte fortuite. Michel Attias, entrepreneur sur la commune, refait un immeuble qu'il a acheté. Derrière une cloison, il découvre la statue d'une vierge tenant un enfant.
Quelques mois plus tard, il en parle aux propriétaires du château où la vierge sera exposée durant cinq jours. Cinq jours, qui mettront le feu à cette petite commune.
Deux expertises
Deux expertises de la vierge ont été effectuées. La première par un commissaire-priseur de l'Ariège, la seconde par Claude Aliquot, conservateur des antiquités et objets d'art de l'Ariège. Toutes affirment que l'ouvrage date bien du XVIe siècle.
Est-ce pour autant la vierge du Val d'Amour ? « On ne parle que d'une vierge à Bélesta. Elle ressemble aux dessins de la chapelle », assure le propriétaire. En plus, elle a été trouvée dans la maison de l'ancien boulanger où sous la Révolution, la vierge avait été cachée, selon un livre édité en 1996.
Au village, certains ne croient pas à cette version. Ainsi, Jacques Roudière affirme que la vraie vierge est dans le coffre de l'église. « Elle y a été mise sous les yeux de ma mère. La vierge qui a été trouvée appartenait certainement au château ». D'autres optent pour l'église Saint-Blaise. Pas de chance, aujourd'hui il est impossible d'ouvrir le coffre de l'église, faute d'avoir le code. Il devrait l'être dans les prochaines semaines.
« Pour l'instant, nous ne savons pas si c'est elle. Des expertises sont en cours. J'ai reçu le curé et le vicaire qui vont faire des recherches dans les archives du diocèse de Pamiers », indique le maire, Alain Bolo.
La Vierge restera
Devant l'importance de sa découverte, le propriétaire demande qu'elle soit mise dans un lieu sûr. Après plusieurs tergiversations, elle sera escortée par les gendarmes jusqu'à Saint-Lizier pour atterrir dans un coffre.
C'est là que l'affaire rebondit. Dans le village certains craignent que la vierge ne revienne pas ou que le propriétaire la vende à Saint-Lizier.
Michel Attias réfute ses accusations : « On m'a accusé d'être un marchand du Temple. Mais, elle restera à Bélesta. D'autant plus, si cela peut aider à faire venir des gens ». Même son de cloche du côté du maire : « La vierge restera sur Bélesta, soit à Bélesta, soit au Val d'Amour ».
En attendant, la vierge va encore subir de nouvelles expertises sur Paris, notamment une datation au carbone. Après, le village saura enfin, si c'est la vierge du Val d'Amour.
Source La Dépêche du Midi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires