Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 septembre 2006 4 07 /09 /septembre /2006 00:12

 

TOULOUSE-BLAGNAC (AFP) - Airbus (Paris: NL0000235190 - actualité) a réalisé avec succès lundi au départ de l'aéroport de Toulouse-Blagnac le premier des quatre vols destinés à tester le confort et les services de son avion géant A380, avec comme passagers 474 salariés choisis parmi des milliers de volontaires.

                                                                  Embarquement des Passagers

Au retour de ce vol de sept heures, tous les commentaires de ceux ayant accepté de parler à la presse insistaient sur le silence et l'espace dans la cabine.

 

"Fabuleux, impressionnant, on ne sent pas que l'avion décolle, il est très bien isolé, et quand on se croise on ne se gêne pas", a résumé Ludovic Lesbats, un jeune salarié d'Airbus Toulouse travaillant sur l'avion de transport militaire A400M.

 

L'A380, venu embarquer et débarquer ses passagers à quelques dizaines de mètres des terminaux de l'aéroport, a de nouveau stupéfait les curieux par ses dimensions (24 m de haut, 73 m de long).

 

"Les remarques qui m'ont été faites pendant le vol portent sur le silence, sur l'établissement très progressif de la poussée au décollage, personne n'a ressenti d'accélération brutale", a confirmé au retour le chef-pilote d'essais Jacques Rosay qui a parlé de "réussite totale".

 

Parti à 10H00, l'avion a parcouru 6.500 km au-dessus de l'Europe pour ce premier des quatre vols d'essai avec passagers baptisés "early long flights" (ELF). Ils doivent permettre à l'avionneur d'évaluer l'environnement et les systèmes cabine avant les phases finales de certification technique.

 

15.000 salariés du groupe avaient postulé pour effectuer ces quatre vols, dont sept membres du bureau de Pékin. Le sort a désigné Linda Xu, 32 ans, comptable. Interrogée avant le départ, elle s'est dit "très chanceuse" avant d'ajouter en souriant: "Il y a une partie travail pendant le vol, mais pour moi, ça sera surtout l'aspect loisirs qui prévaudra".

 

Tous les passagers, originaires d'une douzaine de pays, principalement européens, devaient remplir plusieurs questionnaires pendant et après le vol. Airbus insiste sur l'importance des "commentaires humains" recueillis auprès de ces "vrais passagers" avant l'exploitation commerciale de l'appareil.

 

A bord, une équipe de 23 (bien 23) hôtesses et stewards appartenant à la compagnie allemande Lufthansa (Xetra: 823212 - actualité) , renforcée par des personnels d'Airbus, a elle aussi testé les conditions de service.

 

Ce troisième A380 d'essais, baptisé "MSN002", est le premier exemplaire ayant reçu un équipement de cabine complet. Il avait embarqué lundi une vingtaine d'experts cabine de l'avionneur et des équipementiers pour vérifier le conditionnement d'air, l'éclairage, l'acoustique, le système de divertissement en vol, les cuisines, les circuits électrique et d'évacuation des eaux usées.

 

C'est cet appareil, entièrement équipé à Hambourg (Allemagne) en configuration tri classe, qui servira également aux trois autres vols d'essai cabine d'une durée de 10, 12 et 15 heures, prévus d'ici le 8 septembre.

Le tout premier A380, a effectué son premier vol le 27 avril 2005, sans sièges, mais bardé de testeurs électroniques. Depuis, cinq appareils d'essai ont totalisé 1.900 heures de vols en 600 vols sous toutes les latitudes. La certification technique est attendue fin 2006, juste avant la livraison du premier appareil à la compagnie Singapore Airlines 

 

Information Airbus

 

relayée par

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires