Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 01:16

 

Mieux manger et bouger: un nouveau programme national nutrition santé

 

 

 

Mieux se nourrir pour réduire le risque de diabète gras, maladies cardiovasculaires, obésité: le deuxième programme national nutrition santé (PNNS) 2006-2010 reprend les objectifs du plan lancé en 2001, en le complétant, a déclaré mercredi le ministre de la Santé Xavier Bertrand.

 

"Mangez au moins cinq fruits et légumes par jour", "pratiquez une activité physique régulière", "évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé" ou de "grignoter entre les repas": ces messages répétés depuis cinq ans seront à nouveau martelés dans les médias car beaucoup reste à faire pour changer les habitudes.

 

A partir du 1er février, ces messages sanitaires devront aussi être présents dans les publicités alimentaires, en application de la loi de santé publique d'août 2004, a annoncé le ministre devant la presse.

 

Les maladies cardiovasculaires font 170.000 morts par an, le diabète "gras" touche deux millions de Français. Certains cancers et d'autres pathologies sont aussi associés à une mauvaise nutrition. L'obésité s'accroît: un enfant sur six est en surpoids contre un sur 20 en 1980. La proportion est même d'un enfant sur quatre dans les milieux défavorisés, a souligné M. Bertrand.

 

Dans le cadre du PNNS 2, Etat et assurance maladie doivent consacrer 47 milliards d'euros en 2007 à la nutrition (hors dépenses d'aide alimentaire) dont 10 millions pour des actions de communication et d'éducation et 13 millions pour la prise en charge de l'obésité.

 

Réduire de 20% la proportion de personnes obèses ou en surpoids, faire baisser d'au moins 25% le nombre de "petits consommateurs de fruits et légumes", diminuer la consommation de sel à moins de 8 grammes par personne et par jour figurent parmi la vingtaine d'objectifs annoncés.

 

Evoquant l'obligation dès février d'ajouter des messages sanitaires aux publicités alimentaires, M. Bertrand s'est dit convaincu que l'industrie "jouera le jeu" plutôt que de payer la taxe prévue en cas de refus. Il faut "plutôt faire bouger le comportement des industriels", a-t-il souligné.

 

Le ministre mise sur des partenariats pour convaincre les industriels de l'agro-alimentaire "d'améliorer la qualité nutritionnelle" de leurs produits (moins de sel, de sucre, de gras, portions réduites...) et les professionnels de la restauration collective (écoles, hôpitaux, maisons de retraite, entreprises..) "de mieux élaborer les menus".

 

"Danone et Coca Cola sont prêts à s'engager dans une charte de ce genre", a précisé M. Bertrand.

 

Un observatoire de la qualité alimentaire des produits doit être créé au premier semestre 2007.

 

Le PNNS 2 prévoit aussi le dépistage précoce de l'obésité par la médecine scolaire, les centres de PMI ou les médecins traitants, une meilleure formation des professionnels de santé aux questions de nutrition et une amélioration de la prise en charge des obèses, grâce à des réseaux ville-hôpital.

 

D'ici deux ans, chaque CHU devra avoir un service pouvant accueillir des personnes obèses, avec du matériel adapté aux plus de 150 kg.

 

Un effort sera porté sur les populations défavorisées, "principalement concernées par l'obésité", via les réseaux sociaux et caisses d'allocations familiales.

 

Les personnes précaires bénéficiant d'une aide alimentaire devraient voir la portion de fruits, légumes et poissons augmenter, alors qu'actuellement seulement 3% des produits de la pêche et moins de 8% des légumes retirés du marché - pour réguler les prix- sont distribués gratuitement aux associations humanitaires.

 

Contrôler préparations et régimes amaigrissants et veiller à ce que l'image du corps dans publicités et médias ne favorise pas l'anorexie sont également prévus.

 

 

 

Information l’Internaute Santé

 

Relayée par

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires