Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 octobre 2006 4 05 /10 /octobre /2006 23:08

 

De grottes en grottes

 

 

La grotte du Mas d?Azil. C'est la plus connue de l?Ariège car elle a donné son nom à une époque bien précise de la préhistoire, l'Azilien. Le site est impressionnant: la rivière s'engouffre dans cette immense caverne en même temps que la route. Au milieu de ce passage souterrain, s'ouvre la grotte elle-même.

 

 

 

La grotte de la Vache.

 

 

 

À la sortie de Tarascon, c'est l'un des plus importants gisements préhistoriques des Pyrénées. Les chasseurs cueilleurs magdaléniens l'ont occupée pen­dant plus de 3 000 ans.

 

 

La grotte de Lombrives.

 

 

 

À Ussat-les-Bains, c'est l'une des plus grandes d'Europe. Les hommes ici aussi s'y sont ré­fugiés. On est là dans l'un des berceaux de l'humanité. La visite de la grotte est un parcours initiatique entre trésors de la nature et ceux laissés il y a si longtemps par les hommes.

 

 

 

La rivière souterraine de La Bouiche.

 

 

 

Ce site classé, situé à 6 km de Foix sur la route départementale Dl, est ouvert au public depuis 1938. Les ex­plorations ont débuté en 1908 par le docteur Dunac, pour­suivies en 1909 et 1912 par le docteur Cremandells et A.E. Martel. Des recherches archéologiques ont été menées de 1940 à 1943 dans les galeries supérieures. Aujourd'hui, on peut accéder à la rivière par l'entrée supé­rieure située en bordure de la départementale ou par l'entrée inférieure dite du « Fajal » après un cheminement à pied. La visite touristique guidée et commentée s'effectue en barque, indifféremment dans les deux sens, à 60 m sous terre en moyenne, sur une distance

 

 

 

Niaux et Bédeilhac : évènement en sous-sol

 

 

 

Evénement culturel de cette année, le centenaire de la découverte des grottes de Niaux et Bédeilhac. Tour d'horizon:

 

 

 

Niaux et les courageux explorateurs

L'entrée de la Grotte de Niaux

 

 

La grotte de Niaux est une des plus célèbres grottes ornées pré­historiques d'Europe. Elle se si­tue dans la vallée du Vicdessos, face à l'habitat magdalénien de la grotte de la Vache et à proxi­mité du bassin de Tarascon-sur-Ariège riche en sites préhistoriques (Bédeilhac, Les Eglises, Fontanet... ). Elle se développe sur plus de deux kilomètres de galeries spacieuses intégralement parcourues par les « courageux explorateurs de l'âge du renne » ainsi que les dénommait l'Abbé Breuil. Ils ont parfois franchi des voûtes basses et des lacs souter­rains. Une centaine de représen­tations animales et plusieurs cen­taines de signes ont été relevés sur les parois. La majorité de ces oeuvres a été réalisée dans le « Salon Noir ». Même si la grotte a toujours été connue, c'est en 1906 que les premiers dessins seront découverts par le Commandant Molard et authentifiés par l'Abbé Breuil.

 

A partir de ce moment là et pen­dant presqu'un siècle des décou­vertes fantastiques seront faites : en 1925, à 770 mètres de l'entrée, Joseph Mandement, profitant d'une période de sécheresse fran­chit le lac vert après avoir cassé ifhe barrière de concrétions lui permettant d'accéder à la galerie Cartailhac. Cette désobstruction permit de découvrir quelques dessins supplémentaires : trois bouquetins, un aurochs, peut être un bison ainsi que des signes rouges.

 

Vingt-quatre ans plus tard, en 1949, un groupe de spéléologues accompagné d'Henri de Contenson découvrit une série d'em­preintes humaines dans la gale­rie profonde. En 1953, la jonction fut faite avec « la galerie du Lion » de Lombrives. Ce passage ouvert fut aussitôt refermé pour maintenir l'équilibre climatique de la grotte. En 1949 puis en 1970, un prolongement de la galerie Cartail­hac fut exploré et aboutit à la découverte de ce qui fut appelé le « Réseau Clastres ». Long de plus d'un kilomètre, il n'est accessible qu'en plongée ou après pompage de plusieurs lacs. Lors de l'étude en 1970, il s'est avéré que les Magdaléniens pénétraient dans ce ré­seau par une autre entrée.

 

 

Bédeilhac, parfaite Grotte pyrénéenne

 

 

 

Depuis le XVIIIe siècle, la grotte de Bédeilhac est considérée comme le type parfait de la grande grotte pyrénéenne. Le XIXe siècle a reconnu en elle un haut lieu de l?archéologie mondiale. En juillet 1906, l'Abbé Breuil a découvert ici pour la pre­mière fois en Ariège des peintures préhistoriques. Depuis, les plus grands spécialistes ont re­connu dans cette grotte étonnante un site exceptionnel, à la fois sanctuaire et refuge pour l'homme durant 15 000 ans. A l'occasion du centenaire de l'authentification des peintures de la grotte de Niaux, le Conseil Général de l'Ariège souhaite célébrer cette commémoration par un ensemble d'interventions culturelles, scientifiques et artistiques.

 

A cette fin, un comité de pilotage a été créé, rassemblant les services DU Conseil général, la Direction régionale des Affaires Culturelles de Midi Pyrénées, les maires des deux communes concernées et les exploitants des deux grottes.

 

 

 

Au Programme du Centenaire

 

 

 

Une superbe exposition sur le thème «Les grottes ornées Franco Cantabrique » sera pré­sentée dans le village de Niaux, elle a été réalisée en collaboration avec les sites espagnols partenai­res et aura déjà été présentée notamment à Altamira. Sera présentée aussi une exposi­tion sur « La préhistoire présen­tée aux enfants à travers les manuels scolaires et la Bande Des­sinée. L?évolution des connaissances et des  représentations sera visible à travers d?anciens manuels scolaires.

 

Enfin, l'évolution de la représentation collective de la préhistoire et plus particulièrement de l'homme préhistorique sera visible par l'intermédiaire de la bande dessinée. Une exposition sur « Les grottes dans les textes, histoire des graffitis » sera proposée conjointement par le service archéologie et les Archives du département. Nos grottes n'ont pas seulement été visitées par les hommes préhistoriques, mais de nombreux témoignages ont été laissés au fil des siècles, ils font aussi partie de l'histoire des grottes, certains d'entre eux seront présentés et déchiffrés dans cette exposition.

 

 

 

Information « La Dépêche du Midi»

 

Relayée par

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires