Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 23:20

 

Le Mas d'Azil : la grotte culte de L'Ariège

 

 

 

 

 

Au coeur du Plantaurel, le Mas-d'Azil est traversé par une route et la rivière qui nous amènent vers la gigantesque grotte du Mas d'Azil. Une grotte culte, pourrait-on dire, car outre son passé préhistorique (14000 ans d'histoire), elle occupe une grande place dans l'histoire. Elle a donné son nom à l'Azilien, une époque de la préhistoire connue des archéologues dans le monde en­tier.

 

La grotte vue de l'intérieur, avec sa route qui la traverse.

Au llle siècle, la grotte sera un lieu de prière pour les premiers chré­tiens. Il est aussi possible d'imaginer que la grandeur du lieu ait profité aux Cathares pour se ca­cher et échapper aux croisés du Xllème siècle. Plus tard, les guerres de religions n'épargneront pas le village et sa grotte sera investie par une armée de milliers de soldats.

 

N'oublions qu'à l'époque, ce fief est protestant et que le sang coule à cause de son étiquette religieuse. Les protestants concéderont un lourd tribut avant de prendre leur revanche sur les catholiques ou 2 000 huguenots tinrent finalement en échec l'armée du roi. Cet épisode glorieux mettra à l'honneur les Aziliens pour très longtemps. Aujourd'hui, le paisible village a retrouvé son calme et offre aux visiteurs une qualité de vie extraordinaire, avec ses commerces et ses artisans. N'oubliez pas enfin de passer au musée archéologique si riche et depuis peu, au centre d'inter­prétation des dinosaures à la sortie du village en direction de  Pailhès.

 

 

 

Autour du Mas

 

 

 

En empruntant des circuits ba­lisés, vous pourrez découvrir les dolmens du «Cap del pouech» de Brillaut et de «Commenge». Un pont du XVe siècle permet de passer l'Arize, rivière calme et poissonneuse. Enfin, en direction de Clermont, découvrez l'église de Raynaude et son chemin de croix construit en 1895.

 

 

 

Capérades de Daumazan-sur-Arize

 

 

 

Hasardez-vous sur la route de Daumazan. Certains vestiges demeurent et peuvent nous permettre de croire que Daumazan fut au Moyen Age, un bourg important. De cette époque subsiste les Capérades, qui signifient les couverts, des maisons à colombages et des devantures d'échoppes. Prolongez votre découverte au long de l'Arize.

 

 

 

Information « La Dépêche du Midi »

relayée par

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires