Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 octobre 2006 4 12 /10 /octobre /2006 23:34

 

SPORTS  DE  PLEINE  NATURE

Le Pays d'Auzat et du Vicdessos

vit à l'heure des sports d'aventure  

 

Aux confins de L'Andorre et au pied du Montcalm, ce pays pyrénéen se consacre aux sports de pleine nature 

Aux frontières de l'Ariège, de L'Espagne et de l'Andorre, La vallée du Vicdessos, torrent de montagne poissonneux que Longe la route d'accès jusqu'à Auzat, accueille chaque année les amateurs de sports de pleine nature. Au pied du Montcalm, "toit de l'Ariège" qui culmine à 3077 m, Les vacanciers peuvent pratiquer escalade, parapente, spéléologie, canyonning, équitation, VTT, ski, raquettes à neige, et bien sûr randonnée pédestre sur les 360 km de sentiers balisés, tous niveaux, aménagés dans la vallée qui comporte pas moins de trois refuges de montagne gardés (celui de Bassiès, du Pinet et du Fourcat, le plus haut de l'Ariège). 

La beauté des paysages invite à La découverte de la haute montagne et de ses lacs, de la tranquillité des petits villages pittoresques accrochés à flanc de montagne, excellents belvédères sur la vallée. Leurs noms chantent comme L'eau vive du Vicdessos :

Saleix, joli village aux ruelles fleuries, 

Orus et sa belle petite église, 

Gestiès et Lercoul avec les oratoires de Sainte-Tanoque et Saint-Nicolas, aux pieds des anciennes mines de fer du Rancié, 

Suc-et-Sentenac avec sa chapelle du début du siècle et l'ancien presbytère où fut enfermée, en 1807, la "folle des Pyrénées", 

Goulier, village entretenu avec soin par ses habitants, 

Capoulet-Junac et son musée Paul Voivenel dédié au rugby, 

Marc et son église Saint-Antoine du Montcalm qui,montre le chemin du Montcalm... Vicdessos et Auzat sont les deux villages étape d'où le touriste peut rayonner alentours. Par la route, la vallée communique avec celle de Massat, par le port de Suc, appelé Port de Lers côté Couserans

Les nombreux étangs nichés haut dans la mon­tagne sont autant de buts de randonnée: Grands lacs de Soulcem, Izourt, Gnioure et du Fourcat, étangs Bleu, Majou, d'Arbu, des Bassiès, du Picot, de Peyregrand...

 

L'énergie de ces eaux alimente des centrales électriques et a permis aux usines d'aluminium Péchiney de s'implanter dans la vallée. Une usine d'embouteillage commercialise l'eau du Montcalm. Entre torrents et montagnes, la vallée d'Auzat Vicdessos entre­tien des liens privilégiés avec la vallée andorrane d'Ordino. 

Le château de Montréal-de-Sos est niché sur un belvédère qui domine les villages et la montagne de la Haute Vallée du Vicdessos. Cet éperon rocheux possédait d'importantes fortifications. Les vestiges en cours d'exploration, aujourd'hui visibles, sont ceux d'un grand château des comtes de Foix, utilisé aux XIIIème et XIVème siècles. Ce sommet abritait aussi un village disparu, niché sous la forteresse comtale. Lorsque au cours du XIVème siècle, les comtes abandonnèrent le château, les habitants se déplacèrent et créèrent le villa­ge actuel d'Olbier, au pied du précédent. Des fouilles archéologiques ont pu retrouver aussi des traces gallo-romaines, voire encore plus anciennes, qui tendent à prouver qu'avant le château des comtes de Foix, cette montagne servait d'oppidum aux populations de la Haute-Vallée du Vicdessos.  

 

Information de l'Office de Tourisme d'Ax les Thermes 

relayée  par 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires