Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 octobre 2006 6 14 /10 /octobre /2006 23:50

 

Grotte de Niaux 

Ce Sanctuaire de la Préhistoire a abrité les premiers hommes des Pyrénées 

2006 fête le centième anniversaire de l'authentification des peintures et gravures   

Le 22 septembre 1906, Le commandant Molard et ses fils escaladent Les contreforts de la montagne qui s'élève au-dessus du village de Niaux pour rejoindre L'entrée d'une caverne qu'ils aperçoivent à une centaine de mètres au-dessus du Vicdessos. Quand ils arrivent à cette importante ouverture, ils s'aperçoivent en fait que l'entrée est très étroite, envahie par d'innommables éboulis. Ils arrivent à se faufiler et se trouvent très rapidement dans une immense galerie dont il est parfois difficile de distinguer le plafond tellement qu'il est haut.  

Molard est à La retraite après avoir servi le pays comme officier supérieur durant des années et il a acquis une maison à Sabart, tout prés de Niaux. Pour occuper son temps, il se passionne pour toutes les anfractuosités des environs dont il fait systématiquement le relevé. Aujourd'hui, en compagnie de ses fils, il a décidé de pousser le plus possible l'exploration de cette caverne dont l'entrée se situe à 668 mètres d'altitude et dont l'immensité les étonne dès leur entrée dans le site. 

Ils parcourent près de 1400 mètres avant de parvenir au fond de la galerie principale mais reviennent sur leurs pas pour explorer des couloirs qui existent de chaque côté et qui leur ont paru limités. Ils empruntent une galerie qui s'ouvre vers l'Est à la moitié de la caverne. Après avoir monté sur un sol parsemé d'énormes blocs, au fond ils aboutissent à une large rotonde dont le sol est recouvert d'argile. C'est alors l'émerveillement: les parois portent des dessins noirs qui se suivent par groupes, utilisant souvent les courbes en relief ou en creux. Ils figurent des animaux : bisons, chevaux, cerfs... Dès leur sortie, ils demandent au docteur Félix Garrigou qui avait déjà remarqué ces dessins dès 1866 sans y prêter une grande attention, de venir les examiner de plus près; ils en informent également le professeur Emile Cartailhac, chargé de cours de Préhistoire à l'Université de Toulouse. Le Salon noir venait d'être découvert. C'était certainement pour l'Ariège la découverte la plus fabuleuse de tous les temps. Il y a juste 100 ans et cette année le Département fête cet événement avec éclat. Alors partons ensemble à la décou­verte de niaux.

 

 

 

 

 

 

 

Autour de Tarascon, vers le Vicdessos ou la vallée de l'Ariège, partout où le regard se porte, la montagne est creusée de cavités. Plus de 200 y ont été recensées! La plus célèbre pour ses peintures rupestres, parmi les plus belles au monde, c'est bien sûr la grotte de Niaux qui s'ouvre à flanc de montagne à l'entrée de la vallée du Vicdessos qu'elle domine d'une centaine de mètres. Elle possède des peintures préhistoriques remarquablement conservées dont la beauté et le nombre en font des chefs-d'œuvre de l'art pariétal, réputés dans le monde entier. 

Une fois l'immense porche franchi, par petits groupes, les visiteurs munis de lampes spéciales découvrent d'amples galeries qui condui­sent à 800 m de l'entrée à une rotonde naturelle appelée le «Salon noir». Ses parois ornées offrent un spectacle hallucinant et merveilleux. La beauté et le réalisme des peintures est saisissant: l'homme préhistorique a immortalisé des dizaines de bisons, chevaux, bouquetins et cerfs, les associant à des signes énigmatiques. Ces dessins, réalisés avec des oxydes naturels, marquent l'apogée de l'art magdalénien (environ 14 000 ans avant JC). Ils traduisent la vision du monde des peuples chasseurs d'Europe occidentale à la fin du Paléolithique. 

Les visites sont très réglementées afin de préserver l'état de ces peintures exceptionnelles. Le Parc la Préhistoire, installé à l'entrée de Tarascon-sur-Ariège, permet au plus grand nombre de visualiser les trésors de Niaux et de se familiariser avec les différentes techniques employées. Quelques kilomètres plus loin, la grotte de la Vache possède un gisement préhistorique très intéressant: armes outils en silex, belles gravures sur os, autant d'objets des chasseurs paléolithiques. 

Son imposant porche s'ouvre dans les falaises du Cap de la Lesse et domine la vallée d'une centaine de mètres. En contemplant au loin la chaîne des Pyrénées et le fond plat de la vallée glaciaire, on comprend le travail d'érosion des glaciers et des cours d'eau successifs qui ont taraudé la roche, il y a des millénaires, donnant à la grotte et à l'entrée de Niaux leur immensité. Nous sommes au cœur de 13000 ans d'histoire et d'emprise de l'homme sur le milieu montagnard. La fin de la dernière glaciation entraîne une transformation du paysage et de la faune, homo sapiens" est présent dans les Pyrénées et pratique la chasse. Cette période du paléolithique supérieur correspond aux chefs-d'œuvre reconnus de l'art pariétal auxquels appartient Niaux. 

La grotte de Niaux est célèbre pour la qualité de ses desseins préhistoriques remarquablement conservés et qui traduisent la vision du monde des peuples chasseurs d'Europe occidentale à la fin du paléolithique. Cet art, qui a traversé les siècles grâce à des conditions naturelles favorables à leur conservation, nécessite maintenant d'être protégé. La grotte est ouverte dans le cadre de règles précises. 

D'amples galeries conduisent à 800 m de l'entrée, à une rotonde naturelle, le "Salon noir", dont les parois sont ornées de représentations de bisons, chevaux, bouquetins et cerfs associées à de signes énigmatiques. La pureté d'exécution de ces desseins réalisés avec des oxydes naturels marque l'apogée de l'art magdalénien (environ 11000 ans avant J.C.). Visite guidée sur réservation.  

Accès

A Tarascon-sur-Ariège prendre la D8 en direction d Vicdessos; à la sortie de Niaux à gauche une route taillée dans l roc monte jusqu'à l'entrée de la grotte (6km). Parking gratuit. 

 

À proximité de Niaux vous attend  

 

 

Le Parc de la Préhistoire.

Réalisé par le Conseil général de l'Ariège dans le cadre exceptionnel d'un des plus beaux paysages des Pyrénées, il vous propose une initiation à la Préhistoire et une découverte des origines de l'Art. Ce Parc est une invitation à la visite des nombreux sites préhistoriques (l'Ariège, un lieu idéal pour découvrir, apprendre, s'amuser et se détendre en famille ou entre amis. 

Sur la trace des Magdaléniens, vous découvrirez: 

 

- Le Grand Atelier: le plus grand fac-similé du monde préhistorique.  Dansz cet espace sombre de 2000m2 et de 6 à 8 mètres de haut, vous êtes comme dans une grotte. Muni d'un audio guide, vous suivez un parcours balisé qui vous présente et commente L'art préhistorique dans Les Pyrénées et dans Le monde. Les reproductions en fac-similé des traces comme La Dune des Pas d'enfants et Les différentes gra­vures et peintures, signes peints et objets sculptés sont mis en scène dans un univers de jeux d'eau, de sons et de Lumières, jusqu'au Salon Noir de Niaux (aujourd'hui fermé au public pour des raisons de conservation), restitué ici dans sa totalité. 

Une promenade dans Le temps (comptez 40 minutes à Ih30 selon votre intérêt) qui vous plonge dans L'atmosphère magique d'une grotte et vous permet d'imaginer Les émotions et Les gestes des artistes de La Préhistoire.  

Le Parc: 13 hectares pour une balade imaginaire au milieu des bisons de pierre, à travers le torrent des traces, le panorama de La chasse, le labyrinthe des sons et les cascades, sans oublier Le Pré des Pyrénées et l'évocation de la flore magdalénienne. 

Les ateliers et les animations. Peignez sur Les parois: comme nos ancêtres, vous pouvez dessiner, peindre ou graver, avec vos doigts, une baguette de bois ou un pinceau. Apprenez à faire du feu: avec un silex ou un morceau de bois... et beaucoup d'énergie! Créez des outils en silex: avec un galet percuteur, vous taillerez des morceaux de silex qui serviront à fabriquer des outils: grattoirs, perçoirs, burins... Exercez-vous sur une cible fixe à l'art de La chasse et de la pêche avec harpon et sagaie en bois de renne au bout de son propulseur. Initiez-vous aux techniques des fouilles archéologiques: avec de fins pinceaux et des grattoirs, vous comprendrez comment font les chercheurs pour reconstituer la vie de nos ancêtres. Identifiez des traces d'animaux: à vous de découvrir les 25 espèces animales à partir de leurs empreintes que vous moulerez et que vous pourrez emporter en souvenir. Découvrez L'art dans le monde: six écrans géants, des photos, des images virtuelles, une vidéo pour comprendre les différentes techniques et représentations utilisées dans les grottes ornées du monde entier (Brésil, Amérique, Chine, Australie...). Visite libre et guidée, audio guide gratuit. Ouverture tous les jours en juillet et août de 10h à 20h. Aire de pique-nique, restaurant, boutique de souvenirs. Chiens non autorisés, mais garde chien  votre disposition. Parc de la Préhistoire, route de Banat à Tarascon,          Tél.05.61.05.10.10.

 

Source Office du Tourisme de Tarascon

Information relayée par  

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires