Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 23:48

 

Ariège - Pays d’Olmes   

Dans  la fraîcheur du vert Pays  

 

On est tout près de l'Aude. Ici se rencontrent l'air médi­terranéen et l'air montagnard, ce qui donne une nature originale, alternant forêts de résineux et de feuillus. On est aussi en plein dans les terres cathares et cette époque troublée a laissé de pres­tigieux vestiges : les châteaux de Roquefixade et de Monségur notamment (voir pages suivantes). Autour de ces incontournables visites dans le coin, on découvre une nature authentique. Le Massif de Tabe (2368 m) veille sur ses trois vallées, l'Hers, le Touyre et le Douctouyre.

 

 

 

 

 

La forêt de Bélesta. C'est le paradis des résineux, à une altitude allant de 800 à 1000 mètres environ, avec près de 1000 mm de pluie par an. La forêt est composée en majeure partie de sapin pectine, puis d'autres essences ont été introduites : mélèzes, pins Weymouth (en voie de disparition) et pins sylvestres. La forêt a toujours eu besoin qu'on s'occupe d'elle, pour l'exploitation, le gardiennage, le marquage des bois à abattre... Les villageois des environs s'en chargeaient. Il y a plusieurs sentiers, notamment un qui va jusqu'au gouffre du corbeau : un trou impressionnant de 110 m de profondeur. Gorges de la Frau. Pendant environ cinq kilomètres, un chemin caillouteux et tortueux semble s'engouffrer dans les entrailles de la terre... Vous êtes dans les gorges de «l'effroi» («frau» en patois). Aux moments les plus spectaculaires, vous serez surplombés par plus de quatre cent mètres de rocs. Si le ruisseau disparaît souvent sous les cailloux et que l'endroit paraît bien sec, un gros orage peut le transformer en torrent ! Au début du siècle, on voulut d'ailleurs installer une route dans les gorges pour faciliter le travail des charbonniers qui descendaient le fruit de leur labeur à 'dos de mules. Un orage vint en une seule nuit tout détruire, les travaux ne reprirent jamais. Depuis, on a choisi de laisser tranquille ce petit coin de paradis.  

 

Fontaine de Fontestorbes. Les ouvriers peigniers de Lesparrou ont longtemps chéri la fontaine de Fontestorbes, la «fontaine dérangée» en occitan. Son débit alimentait l'Hers et réglait l'activité des usines ainsi que leur propre rythme de travail. De juillet à novembre, dès que le débit de la rivière baisse, la source devient intermittente. C'est dû à un siphon : un débit insuffisant provoque son désamorçage et donc l'arrêt de la sortie d'eau. Pendant cet arrêt, l'eau s'accumule en amont, remplit complètement le sipho, et le réamorce. Il y a alors sortie brutale d'eau, le siphon se désamorce, et ça recommence...  

 

Roquefort les Cascades. Caché au fond d'une vallée isolée, un lieu magique qui semble tout droit sorti d'un conte celtique. Plusieurs chemins mènent à la cascade de la Turasse, d'où l'eau tombe d'une vingtaine de mètres sur une mousse d'un vert presque irréel. Pour profiter pleinement du site, mieux vaut y aller après quelques pluies. Dans un recoin, on trouve une des plus belles cascades, et on peut même se baigner dans son bassin... si l’on n’en craint pas l'eau fraîche.  

 

Information de «la Dépêche du Midi» 

relayée par

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires