Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 23:20

 

La vallée de Bethmale   

Une coutume légendaire        

et un lac objet de légendes 

     

Une vallée qui a gardé ses traditions profondément ancrées et qui possède un patrimoine exceptionnel

 

Etymologiquement, Bethmale signifie «mauvaise vallée» en gascon. Le lieu, pourtant, est magique. Situé dans un cirque sauvage et majestueux, à 1060 m d'altitude, l'étang est entouré de superbes forêts, dont la belle forêt de Cadus, et couronné par les roches abruptes du Mont Ner et du Pic Balam 

Joyau dans son écrin de verdure, le lac est peu profond. La jolie petite maison forestière, propriété de l'ONF, posée comme un champi­gnon sur un monticule rocheux, semble veiller sur ses eaux vertes et limpides. Ses rives, selon les saisons, sont tantôt tapissées d'une mousse ondoyante, tantôt recouvertes d'un ocre manteau de feuilles mortes.

 

 

 

 

 

e lac est aussi terre de légendes. Deux nymphes mêleraient leur chevelure dorée aux eaux cristallines, leur donnant ses reflets mordorés. C'était autrefois deux belles jeunes filles qui vivaient dans une cabane, au milieu d'une vaste prairie. Surprises dans leur sommeil, elles furent noyées dans les flots d'une source mystérieuse, à l'origine du lac actuel dont aucun ruisseau ne vient alimenter le débit... 

 

Les fées habiteraient bien ici. On raconte qu'un jour d'innocentes bergères s'ébattaient le long de ses rives quand elles aperçurent un âne magnifique. Aussitôt, elles décidèrent de grimper dessus toutes en même temps. Au fur et à mesure qu'elles l'enjambaient, sa croupe s'allongeait. Apeurées par un tel prodige, les dernières qui attendaient leur tour pour monter sur le dos du baudet donnèrent l'alarme. L'âne disparut mystérieusement dans un nuage de fumée. Il est vrai qu'aujourd'hui encore les apparences sont trompeuses et le lac source de mystère... La pointe recourbée des sabots de Bethmale a aussi sa légende.   

 

Au IXème siècle, les Maures  envahirent les  Pyrénées. L'un d'eux séduisit une jeune fille de la vallée. Mais celle-ci était déjà fiancée à un berger qui, furieux, prépara une vengeance sanglante. Il déracina deux noyers dont la base formait un angle droit et la tailla pour confectionner deux sabots en forme de croissants de lune, à la pointe longue effilée comme un dard. Il attaqua les Maures avec ses compagnons, tua son rival et sa fiancée et défila dans les rues du village avec leurs deux coeurs accrochés aux pointes des sabots. Depuis, les belles jeunes filles de Bethmale se voient offrir ces sabots en cadeau de mariage, gage de fidélité. Un coeur est dessiné avec des clous dorés sur leur empeigne recouverte de cuir. 

 

 

 

 

Chaque année, au mois de juin, la montée des troupeaux lors de la trans­humance attire de nombreux randonneurs qui suivent les bergers et les ani­maux jusqu'au Cirque de Campuls où une fête campagnarde a lieu en pré­sence du groupe folklorique "La Bethmalaise".  

 

Information source « l'Ariègeois » 

relayée par  

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires