Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 00:37

 

Quelques petites randonnées en Ariège,

les étangs de Fontargente,

les cascades d’Ars et du Fouillet

1.              les étangs de Fontargente

Situés dans le haut de commune d'Aston, l'une des plus grande de l'Ariège, les étangs de Fontargente (traduisez « fon­taines argentées) sont remarquables à plus d'un titre.

Posés au pied du col le moins élevé en­tre la France et l’Andorre, (le Port d'Inclès culmine à 2 262 m d'al­titude) , dans un site à la fois doux et sauvage, ces étangs sont acces­sibles rapidement grâce à la pré­sence d'une route.

Accès. Sur la RN20, prendre la direction des Cabannes, puis As­ton. Suivre les panneaux « Refuge du Rulhe » et « Barrage de Laparan ». 

Au sud du village d'Aston, compter une bonne demi-heure pour rejoindre le barrage.

Itinéraire. Depuis le parking du barrage de Laparan (1617m), emprunter la piste pastorale qui part plein sud, laisser en contre­bas la cabane privée de la Clau et rejoindre le pla de Las Peyres ( 1700 m). Suivre le balisage rond  rouge qui remonte, passe à proxi­mité de petites gorges et rencon­tre une intersection (1850 m), laisser le sentier, partir à gauche et suivre celui de droite qui se rap­proche du ruisseau et le franchit à la passerelle (1890 m). Suivre le sentier qui remonte assez fort. Vers 2 080 m, le sentier, traverse un petit replat herbeux et atteint le malpas (2100 m). Après ce pas­sage, le chemin s'adoucit pour aboutir au grand étang de Fon­targente (2145 m). Vous pouvez en quelques minutes rendre vi­site aux deux autres, plus petits.  

 

Temps moyen. 3 h 30 environ, aller-retour. 

Cartes. IGN Top 25 Bourg-ma­dame 2249 OT.

 

2.  les cascades d’Ars et du Fouillet

 

Cette célèbre cascade, est située à 1350 m d'altitude, dresse ses chutes rafraîchissantes à une heure trente de marche de la station thermale d'Aulus-les-Bains.

 

D'un accès facile dès la sortie du village, il suffit d'emprunter une piste fores­tière douce aux mollets avant d'attaquer les lacets dessinés dans la forêt jusqu'à la cas­cade. Les plus courageux pourront continuer en sui­vant un autre sentier, au pied même de la cascade, vers l'étang de Guzet et la cascade du Fouillet.

Difficulté : aucune, balade fa­miliale.

Temps moyen : 3h30 (aller-retour). 

Accès : Saint-Girons, Oust, Aulus, vers col de la Trape. Pratique : carte IGN Top 25 N°2047et 2148OT. 

Information « La Dépêche du Midi » 

relayée par  

 

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires