Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 septembre 2006 7 24 /09 /septembre /2006 23:49

 

Algérie - Le massif des Aurès 

 

Du temps de ma jeunesse, le massif des Aurès était synonyme de "Guerre" et de lieu où il ne fallait pas se rendre......J'ai longé le massif en mai 2005 et je dois avouer que c'est réellement beau...Le massif des Aurès dresse des sommets imposants et majestueux comme le Djebel Chélia à 2.328 m d'altitude. Ce pays a une longue tradition de résistance à l'oppression depuis la Kahina. Ses habitants, les Chaouïa aux costumes originales, vivent dans des villages ou dechras, véritables nids d'aigle accrochés aux parois de la montagne que dominent les guelaas, greniers communautaires ayant l'aspect de forteresse. Le massif est sillonné par des gorges et des canyons impressionnants, d'Est en Ouest.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le climat n'y est pas uniforme et les épaisses forêts de chênes du Djebel Chélia cèdent la place, vers le sud aux oliviers puis aux palmiers. Ces paysages merveilleux alliés aux vestiges archéologiques très importants des villes romaines du Nord, Timgad et Lambèse, font de cette région un des hauts lieux des sites de l'Algérie.

 


BATNA :
Capitale des Aurès située entre Constantine et Biskra. A l'Est de Batna on découvre les Monts de Belezma plantés de cèdres . Un site remarquable au col de Telmet. ZANA : Antique ruines Romaines, dont une église byzantine et un arc de triomphe.
LE MEDRACEN : Située à 37 km de Batna, Il y a un grand mausolée de tradition nord-africaine élevé par quelque roi berbère au cours du IIIe siècle avant notre ère, antérieur au tombeau berbère de Tipasa. Sa structure architecturale est proche de la Bazina cylindro-tronconique de dimensions : 59 m de diamètre et 20 m de hauteur.
LAMBÈSE : Située seulement à 10 km de Batna, sur la route de Timgad et de Khenchela, présente un intérêt considérable par son importance historique et son rang dans l'organisation militaire de la Numidie. Elle a été le siège de la 3e légion Augusta, capitale de Province avant de se voir supplanter dans ce rôle par Cirta. Ses trésors artistiques méritent d'être vus : Prétoire - Arcs de Triomphe - Arènes - Capitole - Temple d'Esculape. Amphithéâtre-Musée, autant de vestiges enrichissants.
TIMGAD : Placée au pied des Aurès, dans un site admirable de valeur archéologique sans précédent, Timgad était une célèbre colonie de Trajan. 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

I

CHOUKANE : Située à 10 km de Timgad, très ancienne ville berbère aux monuments mégalithiques de forme circulaire de 3 m de hauteur.
KHENCHELA :Ville prospère construite sur l'emplacement de la cité romaine de Mascula, très réputée par ses tapis. Les environs de Khenchela sont : - Ain El Hammam, antique aquae Falvianae romaine, vestiges de thermes romains. - Ksar Baghai, ruines romaines, enceinte byzantine. - Les Forêts de cèdres des Ouled Yacoub s'étendant sur 400 hectares de superficie.
DJEBEL CHÉLIA ET DJEBEL MAHMEL : Ce sont des régions montagneuses élevées d'où émergent les plus hauts sommets de l'Est algérien couvertes par de magnifiques forêts de cèdres, dont le Djebel Chélia 2 328 m de haut. 


LES GORGES D'EL-KANTARA : c'est une merveilleuse Oasis, véritable révélation des paysages sahariens.
LA VALLÉE DE L'OUED ABDI «Portes du désert» : Vallée pittoresque et accueillante plantée d'arbres fruitiers et de jardins formant un paysage extrêmement coloré, où l'on découvre Menaa, curieux village aurasien magnifiquement situé et Amentane, petite oasis dans un site admirable.
DJEMORAH : Une magnifique oasis encadrée par des montagnes très colorées.
CANYON DE L'OUED ABIOD : ce canyon constitue un des éléments essentiels de ces sommets majestueux des Aurès, allant de Tifellel à M'Chounèche. L'Oued El-Abiod coule entre de gigantesques falaises d'une blancheur aveuglante et entre les défilés l'on découvre de merveilleuses palmeraies.
ARRIS : c'est une petite ville coquette et agréable, enfouie sous la verdure de ses vergers.
LES GORGES DE TIGHANIMINE : Défilés sauvages et tourmentés, creusés par l'oued Abiod, délimitant au nord de la végétation saharienne. - Rhoufi, Beau panorama sur le village typique accroché à la falaise et la palmeraie, vue du Balcon de Rhoufi. - Baniane, Petite oasis de montagne à végétation saharienne célèbre par ses << Guelaa >> à trois étages. - M'Chounèche, fraîche oasis au débouché du canyon de l'oued El Abiod.

Source forum d'Algérie, adaptation et relai par

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires