Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 09:10

Une vérité qui dérange : le réchauffement climatique en question 

Le film d'Al Gore est un plaidoyer sans concession pour la lutte contre le réchauffement climatique. Une démonstration efficace, mais qui souffre inévitablement de quelques facilités. Notre analyse scientifique du film  

 

Dans Le jour d'après, une ère glaciaire due au réchauffement climatique était sur le point d'envahir le globe. Mais là où Roland Emmerich avait imaginé un scénario catastrophe, Une vérité qui dérange est une démonstration scientifique en règle, s'appuyant sur les études scientifiques les plus récentes. 

Show à l'américaine 

Pour autant, la conférence filmée de "l'ex-futur président des Etats-Unis", comme se définit lui-même Al Gore, n'est pas austère. C'est même un show à l'américaine où il ne manque absolument rien : les images choc (les blocs de banquise qui s'effondrent, La Nouvelle-Orléans sous les eaux après l'ouragan Katrina, les inondations au Bangladesh...), l'émotion (son fils qui a failli mourir à 6 ans, son enfance dans le ranch de son père, sa défaite à la présidence de 2004...), et même parfois l'humour (dans une scène particulièrement efficace où il doit emprunter un élévateur pour atteindre la courbe de prévision des émissions de CO2). 

En une heure et demi, les principales causes et conséquences du réchauffement climatique sont égrenées, de la hausse continue des gaz à effet de serre à la fonte des glaciers en passant par le montée du niveau des océans et les tornades. 

Démonstration scientifique convaincante 

Les scientifiques sont dans l'ensemble unanimes à saluer le film. Jean Jouzel, climatologue et membre du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), se félicite même que "moins d'un an après, ses conclusions se retrouvent dans le film d'Al Gore". 

A part quelques raccourcis inévitables (des cheminées de centrales nucléaires, qui ne recrachent que de la vapeur d'eau, illustrent ainsi les rejets de CO2, et la grippe aviaire est attribuée à la "remontée vers le nord" des maladies tropicales), on voit bien que Al Gore maîtrise son sujet. On ne peut que saluer son initiative, d'autant plus qu'aux Etats-Unis le scepticisme sur le réchauffement est plus répandu qu'en France. 

Source l’Internaute magazine, information relayée par: 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires