Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 00:18

Santé - La Luminothérapie.. Vous connaissez ? 

Quand la lune rencontre le soleil... Depuis une dizaine d’années, de nombreuses recherches ont mis en évidence l’influence de la lumière du soleil sur les cycles du sommeil. Concrètement, si on dort mal, c’est peut-être aussi parce qu’on ne voit pas suffisamment la lumière du jour. Détails. 

Autrefois, on se couchait et on se levait avec le soleil… Été comme hiver, minuit était à peu près au milieu de la nuit. Parfait, puisque les heures les plus froides de la journée correspondaient ainsi aux heures où notre température est au plus bas, entre deux heures et cinq heures du matin. Des milliers d’années durant, le rythme du corps humain s'est calqué sur l’ellipse solaire...
Le feu, l'électricité, puis les nouveaux rythmes de travail (horaires décalés ou dans des locaux sans fenêtres) et de vie (télévision), les changements d'horaires ont donc mis à mal cet équilibre.
Ces bouleversements atteignent leur apogée en hiver quand ils se combinent à la fameuse dépression saisonnière due au lever et au coucher dans la nuit. La perception de la lumière du jour est réduite à peau de chagrin, c'est déprimant !
Ce mal-être se traduit parfois par une sensation d'abandon ("personne ne m'aime ") et de tristesse. Les lumières artificielles, cinq à vingt fois moins intenses que la lumière du jour, n'y remédient pas.
L’influence de la lumière du soleil sur l’humeur et les instincts de l’être humain a été mise en évidence en 1958 avec la découverte de la mélatonine, la "molécule du sommeil". Une molécule qui régule notre horloge interne : lorsque la rétine perçoit la lumière du jour, elle envoie un signal à l’hypothalamus qui stimule les centres de l’éveil et bloque la sécrétion de mélatonine... La mélatonine possède des propriétés sédatives naturelles, sa sécrétion s'effectue essentiellement la nuit.
Les personnes souffrant de dépression saisonnière ont des quantités anormalement élevées de cette molécule dans le sang pendant la journée.
La luminothérapie, conçue à la fin des années 1990, a pour objectif de remédier au manque d'exposition à la lumière et à ses déséquilibres. 

Comment ça marche ? 

Concrètement comment ça marche ? La luminothérapie consiste simplement en des séances d'exposition à une forte luminosité au niveau des yeux. Cette luminosité doit être comprise entre 2 500 et 10 000 lux (les unités de mesure de l'éclairement).
Et, même si le mécanisme thérapeutique de la luminothérapie n'est pas établi de façon académique, il ne fait aucun doute que le processus d'horloge interne se déclenche et qu'un message nerveux est transmis de la rétine au cerveau.
Une soixantaine d'études ont cependant été menées, la plupart concluent sur l'hypothèse d'une action sur l'épiphyse (ou glande pinéale), située dans le cerveau, celle-là même qui synthétise la mélatonine.
Pour bénéficier des propriétés sédatives de la luminothérapie, on peut soit prendre rendez-vous dans un centre spécialisé (centre hospitalier Sainte-Anne à Paris, par exemple, ou dans centre de remise en forme) ou investir dans une lampe à la luminosité comparable avec celle du soleil.
Elles simulent l'aube en dégageant une luminosité progressive jusqu'à 400 lux (250 lux étant la luminosité du soleil, au lever). Les prix vont de quatre-vingts à plus de deux cents euros et certaines font même radio-réveil !
Enfin, la luminothérapie ne présente, en principe, pas d’effets secondaires si ce n'est chez certaines personnes, un léger mal de tête. 

Source « PlanetMag », information relayée par 

Le Pèlerin


Partager cet article

Repost0

commentaires