Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 00:06

 

 

 

 

L’Algérie premier pays pourvoyeur d’immigrants pour le Québec  

En dix ans, près de 27 200 Algériens ont gagné le Canada

L’Algérie est devenue le principal pays de naissance des immigrants débarquant au Québec, Canada, selon les statistiques du premier semestre 2006, rendus publics avant-hier. L’Algérie qui a détrôné la Chine a fournit 10,8 % des 20 519 nouveaux immigrants qui se sont installés dans la province canadienne francophone, soit près de 2 216 personnes tous âge et sexe confondus. 

La France arrive en deuxième position avec 7,6 % et 1 560 nouveaux immigrants, tandis que le Maroc arrive en troisième position avec 1 313 immigrants (6,4 %). Le ministre de l’Immigration du Québec, Claude Fradette, prévoit d’accueillir quelque 7 000 nouveaux (sur 46 000) immigrants entre Algériens et Marocains, un objectif réalisable à la vue de la progression enregistrée lors du premier trimestre (+ 28 ). Selon la ministre, «cette nouvelle tendance s’explique par le dynamisme et la scolarisation des jeunes de ces pays. Traditionnellement attirés par l’Europe, ces jeunes découvrent l’Amérique. Les nouveaux arrivants sont d’ailleurs les bienvenus au Québec qui doit augmenter son immigration pour combler les besoins de main-d’œuvre pour les prochaines années». 

En 10 ans, de 1996 à 2006 (uniquement le premier semestre et uniquement le Québec) 27 188 immigrants réguliers ayant comme pays de naissance d’Algérie ont émigré vers le Canada. Ces chiffres ne prennent pas en compte les compatriotes en situation irrégulière. 

En 2005, l’Algérie qui a «perdu» 3 130 de ses citoyens, s’est classée à la 16e place des pays pourvoyeurs d’immigrants pour l’ensemble du Canada où la Chine demeure le plus grand pourvoyeur en immigrants avec 42 291 candidats sur les 262 236 personnes qui ont choisi le Canada. 

Selon le détail des chiffres des 10 année de référence, le nombre de candidats à l’émigration ainsi que ceux qui ont pu décrocher le visa nécessaire est inversement proportionnel à la situation sécuritaire du pays. Plus la situation du pays se stabilise et plus il y a d’Algériens qui quittent le pays pour s’établir au Canada. 

Les Emirats arabes unis, l’Algérie, le Liban et le Maroc sont les quatre principaux pays arabes pourvoyeurs d’immigrants pour le Canada. A eux quatre, ils ont totalisé en 2005 près de 13 000 candidats vers l’eldorado, pour la plupart des jeunes de moins de 45 ans.  

 

L’écrasante majorité des candidats de nationalité algérienne choisissent la province du Québec pour leur maîtrise de la langue française, un des critères majeurs, à côté de la qualification professionnelle, pour l’obtention du visa d’immigrant.  

 

Le processus commence par une évaluation gratuite en ligne (www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr) sur les chances d’être sélectionné par le Québec ou le Canada. La réponse est instantanée et gratuite, et si l’on vous y invite, poursuivez le processus, sachant que le gouvernement canadien n’agrée aucun intermédiaire, pas même les cabinets d’avocats. 

Ces derniers, dont certains ont même ouverts des bureaux en Algérie, ne font que remplir soigneusement les formulaires et réunir les documents nécessaires. Il faut compter un délai de 18 mois en moyenne à partir du dépôt de la candidature et l’octroi effectif du visa d’immigration. 

Le 16 octobre dernier, le ministère de l’Immigration du Québec a rendu publique la nouvelle liste des domaines de formations sanctionnées par un diplôme favorisant la sélection du candidat. La liste comprend les filières qui octroient le maximum de points (12 points) aux diplômés en biochimie, chimie, probabilités et statistiques, techniques de génie mécanique, techniques de transformation des matériaux composites, techniques de transformation des matières plastiques.  

 

Les personnes ayant des qualifications en boucherie de détail, boulangerie, fabrication de moules, matriçage, usinage sur machines-outils à commande numérique, sont eux aussi favorisés avec un maximum de 12 points.  

 

Source «Le Jeune Indépendant», 26 octobre 2006, information relayée par 

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires