Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 00:31

Algérie - Visas : la fin de la procédure de consultation.  

 

Elle sera levée. Enfin. A partir de 2007, les Algériens demandeurs de visas pour l’Europe ne seront plus soumis à la procédure de consultation. Résultat immédiat : quand un Algérien déposera sa demande de visa auprès du consulat d’un pays européen, il obtiendra une réponse - positive ou négative - au bout de seulement quelques jours, contre parfois plusieurs semaines aujourd’hui. 

Les Algériens seront ainsi traités de la même façon que leurs voisins tunisiens et marocains. Cette décision constitue le fruit d’un travail de plusieurs mois mené par le ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy auprès de ses homologues européens. Après son entretien, l’été dernier à Alger, avec le président Bouteflika, le chef de la diplomatie française avait promis une solution avant la fin de l’année. 

Et il a tenu sa promesse. Dès son retour à Paris, il s’est personnellement occupé du dossier, en étroite collaboration avec le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy. Réticents au départ, les partenaires européens de la France ont fini par accepter les propositions françaises sur ce dossier. 

Les arguments de Paris étaient en effet difficiles à refuser: il s’agit pour l’Europe de traiter les Algériens de la même façon que leurs voisins du Maghreb. Et avec l’apparition de la crise sur le gaz avec la Russie, l’Algérie apparaissait même comme un partenaire hautement stratégique que l’Europe devrait apprendre à ménager. 

Instaurée dans les années 1990, la procédure de consultation était destinée à contrôler les mouvements des islamistes algériens en Europe. Or, depuis quelques années, la situation a évolué positivement en Algérie et la mesure est dans ce contexte vécue par les Algériens comme une discrimination à leur égard. 

C’est Nicolas Sarkozy qui aura le privilège d’annoncer cette bonne nouvelle aux Algériens. Selon nos informations, le ministre français de l’Intérieur est attendu à Alger le 16 novembre prochain pour une visite de travail. Il sera notamment reçu par le président Bouteflika. 

Le chef de l’Etat algérien suit personnellement le dossier de la procédure de consultation. Ces derniers mois, lors de ses différents entretiens avec les officiels français qu’il a reçus à Alger, il avait insisté sur la nécessité de régler ce problème. Il avait même laissé entendre que la signature du traité d’amitié algéro-français était étroitement liée au règlement du problème des visas. 

Abdelaziz Bouteflika a été entendu. En venant à Alger, Nicolas Sarkozy, candidat probable de la droite à la prochaine élection présidentielle française, espère avec cette annonce améliorer sa cote de popularité auprès de l’électorat français d’origine arabe. 

Les problèmes persistants dans les banlieues et ses multiples déclarations sur les délinquants d’origine arabe ont en effet terni son image auprès de cette population. Et il lui faudra sans plus qu’une annonce sur les visas pour regagner sa confiance. 

Source le Quotidien d'Oran, information relayée par 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires