Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 05:51

 Pyrénées- Sentinelle d’Andorre – le Pic de Casamanya 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

Il trône au centre de l'Andorre, seul État exclusivement pyré­néen. Loin des artères encom­brées et achalandées d'Andorre la vieille et de l'image bétonnée de la principauté, le pic de Casamanya (2 740 mètres) domine les vallées d'Ordino et d'Encamp.

 Sa position centrale en fait un poste d'observation unique sur montagne andorrane et ariégeoise. Très fréquentée à la belle saison, la vigie de l'Andorre mérite que l'on s’y attarde. Pour la gravir, on préférera la fin de l'après-midi en été en veillant à ne pas se laisser prendre par la nuit. Les lumières de fin de journée procurent en effet de superbes illuminations sur les som­mets voisins qui flamboient puis s'éteignent doucement jusqu'à l'in­termède nocturne. La proximité du col d'Ordino (1 980 mètres), depuis la construction de la route, devient alors un atout pour redécouvrir un lieu fort visité en pleine journée. 

Du col, on suit une direction plein nord vers une forêt de pins, sur un versant est. Une fois hors du bois, l'ascension ne présente pas de difficulté d'orientation. Seul bémol, le sentier - trop visible attaque frontalement la vaste croupe qui conduit à la cime. Il faut de bonnes cuisses et une patience de pèlerin pour vaincre la déclivité un peu sui­cidaire de la sente qui semble avoir été tracée par un forcené de la ligne droite. De petits mamelons occul­tent le Casamanya qui se rapproche lentement mais sûrement. Depuis cette crête, plus large qu'une artère andorrane, on distingue les arches du sanctuaire de Meritxell, recons­truit selon la vision de l'architecte catalan Ricardo Bofill. Des es­couades de vautours fauves sur­veillent des troupeaux d'ovins et survolent le randonneur avec une aisance qui laisse pantois. Au bout d'une heure trente à deux heures (marcheur moyen), le sommet ca­ché, au calcaire déchiqueté, se dévoile. Le montagnard prudent veillera à emporter dans sa besa­ce des vêtements chauds, pour rester au sommet, et une lampe frontale en cas de descente tardive. Le panorama et le spectacle des dernières lueurs du jour constitueront la récompense d cette mise en jambe courte mai intense.  

 

En  Savoir Plus  

Accès 

A  partir d'Andorre la vieille, prendre vers La Massana, traverser Ordino, puis monter le col d'Ordino (1 980 m). En arrivant de France par le port d'Envalira, prendre à droite à Canillo la route du col. 

Carte 

Mapa topografic d'Andorre Ed. Govern d'Andorra (1/25 000).

 Activités 

 

 

Renseignements à l'office du tourisme d'Ordino

Visites Ordino Musée Areny-Plandolit.
Fermé le lundi et le dimanche après-midi.
  

Église romane de Sant Marti de la Cortinada (célèbre pour ses fresques qui évoquent Roland). 

Église Sant Cornelli i Cipria (juillet-août). 

Estanys 

(lacs) de Tristaina. 

Vallée de Sorteny (vallée floristique). 

Canillo 

Étangs de Juclar (par la vallée d'Inclès).
entre Soldeu et El Tarte»  

 

Santuaire de Meritxe (entre Encamp et Canillo), théâtre d'une commémoration le 8 septembre,  

 

Activités 

Location de VTT
Tir à l'arc 

Sorties en montagne avec accompagnateurs.  

Source « Pyrénées Magazine », information relayée par : 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires