Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 04:49

Pyrénées - Le sentier de la liberté

 Au cœur du pays cathare, sous le regard de la silhouette du château de Puivert, se dresse une étrange forêt ancrée sur le rebord du plateau de Sault. Partons à la découverte d'une hétraie-sapinière hors du commun : la forêt de Picaussel nous accueille dans un décor monumental !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La randonnée proposée autour de ce massif forestier débute au petit hameau de Lescale. On peut laisser son véhicule près de l'église, ou en contrebas du village. Le départ s'effectue par le sentier ca­thare qui descend jusqu'à la rivière du Blau. En règle générale, ce cours d'eau est pratiquement à sec durant les mois d'été. Vous pouvez utiliser la passerelle pour prendre la rive droite sur un petit chemin forestier. Le sentier se poursuit et franchit un ruisseau. Prenez à gauche sous les buis en longeant le ravin. Vous en­trez dans le maquis de Picaussel, haut lieu de la résistance pyrénéen­ne durant la Seconde Guerre mondiale. Plus de 300 maquisards qui ont lutté contre l'occupant allemand se sont réfugiés, ici-même, sous la protection de l'épais couvert végétal. Créé en 1943, le maquis est constitué par un groupe de résis­tants locaux. Une erreur de parachutage est à l'origine de sa mise en pla­ce. Dans la nuit du 15 mars 1943, l’instituteur du village de Lescale récupère 3 postes émetteurs, 54 revolvers et 20 kilos d'explosifs qui étaient destinés à la résistance du secteur de Quillan. Les possibilités d’observation lointaine et l'à-pic des falaises environnantes feront de ce site un refuge idéal pour organiser la Résistance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mémoire des arbres 

A l’ombre des grands arbres, le promeneur découvre sur la droite du chemin, une grotte dont le porche semble avoir été sculpté dans la montagne. Cette cavité naturelle qui servait de poste de commandement clandestin, fut le premier élément vital du maquis A.S. de Picaussel. En Avril 1944. 7 hommes, dont 3 agents parachutés, se cachent à cet endroit. Ils sont ravitaillés clandestinement par les habitants du village. Le sentier qui monte en écharpe court sur la pente sauvage pour déboucher au belvédère du Saut de la bourrique. Une vue splendide sur la cuvette de Puivert s’offre au regard du randonneur. Le village de Lescale, entièrement brûlé par les Allemands, n'a été reconstruit que quelques années après la fin des hostilités. Les habitants vécurent dans des baraques en planches jusqu'en 1956, année de la reconstruction du hameau. Le bel­védère du Sarrat du Milieu délimite le départ d'une plantation de pins sylvestres qui nous mène jusqu'au P.C. du maquis. Cette étape de la randonnée marque le passage du point culminant à une altitude de 950 mètres. Reconstruite en 1993, à l'initiative des anciens combattants, cette cabane dévoile une exposition relative aux événements historiques locaux. Face à l'épicéa géant, légèrement en contrebas, s'ouvre une im­mense clairière qui constitue l'ancienne zone de parachutage. Des armes lourdes y ont été larguées par 5 avions britanniques le 6 août 1944. Une plaquette informative diffusée par la mairie de Puivert décrit l'organisation du maquis. « De la première équipe de 4 hommes au plus puissant maquis de l'Aude, fort de 380 hommes, les étapes ont été vite franchies. L'été 1944, le maquis de Picaussel est un bataillon léger, bien organisé, avec un armement sérieux (armes individuelles, collectives, explosifs, etc.) ; un matériel suffisant (radios, véhi­cules réquisitionnés) et système de dé­fense adapté. Le ravitaillement (vivres, tabac, vêtements, carburants) s'effectue par l'intervention de la population et des prélèvements sur les commerces locaux, tous financements honorés dès 1944. L'eau était achemi­née par une citerne qui faisait le plein à Espezel. Les cabanes de la forêt, ré­parties sur environ 4 km2, servent d'habitat. » 

Tout le long de la randonnée, jusqu'à la cabane du P.C. du maquis, on peut admirer une série de panneaux d'exposition qui décrivent les princi­pales espèces d'arbres rencontrées. Ce parcours sylvicole baptisé "la mémoire des arbres" a été réalisé par les élèves du collège de Chalabre dans le cadre d'un projet d'action éducative. Vous appren­drez notamment à reconnaître l'érable, le chêne pubescent, le sau­le marsault, le tilleul à grandes feuilles, le merisier, le pin sylvestre... La forêt de Picaussel, qui s'étend sur 4 300 hectares, compte 80 % de résineux pour 20 % de feuillus. Au lieu-dit Les Astignous, au cœur d'une magnifique planta­tion d'épicéas, le chemin débouche sur le sentier cathare. Suivez tout droit en direction du col du Chandelier, où commence la des­cente vers Lescaie. Une large piste partiellement empierrée dévale à travers bois à l'ombre de noisetiers. Le 7 août 1944, une imposante co­lonne de blindés allemands, ap­puyée par l'infanterie, prend le massif d'assaut. Face à la défense éner­gique des maquisards, les Allemands se replient sur Puivert. Le maquis quitte la forêt dans la nuit du 7 au 8 août pour rejoindre Quérigut alors que les blindés ennemis tentent, contre un camp entièrement déserté, une nouvelle offensive qui aurait pu être fatale. Les Allemands se vengent de leur échec en brûlant le hameau de Lescale, exception faite de l'église et de mai­sons isolées. À la belle saison, le sentier en dessous du col du Chandelier regorge de fraises des bois qui feront le bonheur des gourmands. Signalons qu'aucune source ni fontaine n'est disponible le long du circuit. L'odeur de prairies fraîchement fauchées annonce la proxi­mité du village où notre sentier s'évanouit dans une petite ruelle. Si vous avez oublié votre gourde, vous pouvez vous désaltérer au point d'eau situé à droite de l'église. Signalons également la présence du lac de Puivert à quelques kilomètres de là qui offre aux promeneurs, as­sommés par la chaleur estivale, des possibilités de baignade. Il a été spécialement aménagé pour les baigneurs. C'est ainsi que s'achève le plus souvent cette magnifique pro­menade au cœur de la forêt. Cette forêt où les maquisards ont marqué le sentier de la liberté qui a tracé l'histoire de notre région. 

En Savoir plus 

Accés 

En venant de Toulouse par Foix, Lavelanet et Puivert. 

De Carcassonne ou Perpignan, en passant par Quillanet Puivert, 

Prendre ensuite la D16. 

Adresses utiles 

Mairie de Puivert Tél. : 04 68 20 08 04. 

Syndicat d'initiative du pays de Sault Tél. : 04 68 20 75 89.

Syndicat d'initiative de Quillan Tél. : 04 68 20 07 78. 

Camping Tél. : 04 68 20 00 58 ou 04 68 20 08 04. 

Baignade  Lac de Puivert. 

Activités 

À  Puivert : Visite du château cathare et du musée du Quercorb 

À Belvis : Vallée du Rebenty et Pins géants de Callong 

2247 OT IGN Top 25, nc Lavelanet 

À lire 

Le Maquis de Picaussel, de L. Maury 

Plaquette du collège A. Pons de Chalabre 

La Mémoire des arbres. 

Source «Pyrénées Magazine», information relayée par: 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Je suis intéressée par tout ce qui concerne l'incendie du 9 août, mes grands-parents et ma mère ont fait partie de sinistrésJ'ai passé les vacances dans la barraque en planches de mes grands-parentsJe connais un peu l'histoire, mais aujourd'hui je voudrai en savoir plusJ'aimerai pouvoir lire sur cette période, je crois qu'il n'y a que très peu d'écrits et qu'on n'en trouve plusMerci
Répondre
L
Je pense qu'en cherchant sur google, vous aller trouver la solution....Je vous souhaite bon courageamicalement,Le Pèlerin