Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 00:48

 

Un coup de fil, un coup de main

 

 

Des centres d’appels téléphoniques se mettent en quatre pour nous dégoter, à la minute, femme de ménage, garde malade, repas à domicile, jardinier ou heures de repassage, en passant par l'artisan plombier ou le peintre en bâtiment… Et cela marche en ville comme dans les campagnes.

 

 

 

Béni le chèque emploi service universel connaît quelques retards au démarrage, mais il a eu une bonne idée : encourager la création de plate formes téléphoniques qui vont grandement nous simplifier la vie.

 

Jusqu’à présent, il fallait ruser pour dénicher une femme de ménage, un prof pour aider l’aîné des enfants à réviser son bac ou une aide ménagère pour s’occuper de grand-maman.

 

Désormais, il suffit de décrocher son téléphone et de contacter des centres d’appel mis en place par des assureurs, des banques, des mutuelles.

 

Parce qu’ils ont conclu des partenariats avec des entreprises ou associations dont la spécialité est, justement, de fournir des services à domicile aux particuliers, ils vous mettent tout de suite sur la bonne piste et plus uniquement en cas de sinistre ! Un coup de fil… et l’opérateur fournit, au minimum, une liste de prestataires qui répondent à notre besoin. Ou, mieux, il se charge de les contacter et de nous adresser, à l’heure dite, la baby-sitter, la garde malade, ou le jardinier tant attendus.

 

Et cela fonctionne aussi bien pour un dépannage urgent que pour un service régulier : par exemple, une femme de ménage quelques heures chaque semaine. En prime, on nous promet du sérieux et de la qualité. Ces plate formes assurent qu’elles trient sur le volet leurs prestataires et veillent à ce que les services fournis donnent satisfaction.

 

Pour quelques euros par mois

Bon, tout cela n’est pas gratuit. Pour profiter de cette aide, il faut en général payer un abonnement. Par exemple, Domiserve (la plate-forme créée par Axa Assistance et Dexia Crédit Local) fournissent les coordonnées des prestataires pour trois euros par mois, ou offrent un service clé en main (tout est pris en charge) pour dix euros mensuels.

 

Autre exemple : Macif Services à la personne, qui fonctionne pour l’instant seulement dans certains départements, propose, au choix, une tarification à l’acte (dix euros par recherche), un forfait pour plusieurs demandes (trois pour vingt-cinq euros ou sept pour cinquante euros) ou un abonnement illimité à cent cinquante euros par an.

 

Fourmi Verte, mise en place par Groupama, ne facture pas d’abonnement aujourd’hui. Elle est rémunérée par les prestataires qui, du coup, peuvent être tentés de faire payer leurs services un peu plus chers. D’autres enseignes vont se lancer dans les mois à venir, mais n’ont pas encore publié leurs tarifs.

 

Bien sûr, il faut aussi régler en plus les heures de la baby-sitter, du prof ou du jardinier. Elles sont parfois facturées directement par la société ou l’association qui les emploie, parfois par la plate-forme téléphonique elle-même qui se charge de reverser la rémunération à qui de droit.

 

Sauf exception, vous ne serez donc pas vous-même employeur de la personne qui vient travailler chez vous.

 

Le grand rêve des promoteurs de ces nouveaux services au téléphone ? Vendre leurs abonnements aux entreprises qui en feront cadeau à leurs salariés. Non sans arrière-pensée. S’il suffit d’appeler pour faire garder en urgence les enfants, l’absentéisme devrait diminuer...

 

 

 

Source Seniorplanet, information relayée par:

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires