Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 00:00

 

L'A380 pour la première fois au Japon, forteresse de Boeing

L'Airbus A380 a atterri dimanche pour la première fois au Japon, chasse gardée quasi exclusive de Boeing que l'avion géant espère conquérir un jour.

 

Le "MSN002", un des cinq A380 d'essai, s'est posé sous un ciel bas et une pluie fine sur l'aéroport international de Tokyo-Narita, quatrième étape de son ultime campagne mondiale de tests avant sa certification prévue en décembre.

 

Le colosse des airs, qui venait de visiter Singapour, Séoul et Hong Kong, a été accueilli avec grande curiosité par le personnel de l'aéroport de Narita, des dizaines de bagagistes, employés de piste et agents de sécurité fourmillant autour pour le photographier avec leurs téléphones portables.

 

L'A380, qui selon Airbus fait deux fois moins de bruit que son concurrent Boeing 747-400, a également été chaleureusement salué par la direction de Narita, un aéroport longtemps farouchement combattu par ses riverains. "Narita est confronté à un problème de nuisances sonores. Nous demandons sans arrêt aux compagnies aériennes d'utiliser des avions plus silencieux. L'A380 répond exactement à nos besoins", a souligné le vice-président de l'aéroport, Harubumi Kobori. "Nous verrons bientôt l'A380 voler dans le ciel japonais. Mais notre espoir est aussi de le voir voler sous les couleurs de compagnies japonaises", a plaidé de son côté le commandant de l'appareil, Hugo Pérez.

 

Car s'il emballe unanimement les mordus japonais de l'aviation, le plus gros avion de ligne du monde, qui sera capable de transporter jusqu'à 853 passagers, se heurte au scepticisme des compagnies aériennes japonaises. Les deux principales, Japan Airlines (JAL) et All Nippon Airways (ANA), qui misent actuellement sur l'utilisation d'appareils de plus petite taille et l'augmentation des fréquences de vol, n'ont jusqu'à présent pas manifesté le moindre intérêt commercial pour l'oiseau géant.

 

Le patron de JAL, Haruka Nishimatsu, a même déclaré récemment que "l'A380 était un concept complètement contraire au marché actuel de l'aviation". Aussi bien JAL qu'ANA n'exploitant presque que des Boeing, Airbus ne se taille au Japon qu'une minuscule part de marché (4% environ). Il faut dire que l'avionneur américain a ouvert une succursale au Japon 40 ans avant son rival européen. Ce qui lui a laissé le temps de nouer de fructueuses relations industrielles dans l'Archipel: un tiers du futur biréacteur long-courrier Boeing 787 est fabriqué par des entreprises nippones. Tandis que moins de 3% de l'A380 est "made in Japan".

 

Les retards de livraison que subit actuellement l'A380 ne plaident pas non plus en sa faveur auprès des poids lourds du transport aérien japonais. Pourtant, selon Richard Carcaillet, le directeur du marketing de l'A380, "JAL et ANA ont participé depuis 1996 à la définition du concept, aussi bien en ce qui concerne la cabine que les performances" de l'avion. Ainsi, l'Airbus A380 est doté d'inverseurs de poussée sur ses moteurs internes, et non externes, ce qui le rend plus adapté aux caractéristiques des aéroports japonais.

 

"C'est un aspect qu'on a vérifié ici, avec JAL et ANA qui font des vols intérieurs sur Boeing 747, avec des pistes assez courtes et des opérations en hiver avec de la neige, dans des conditions difficiles. Nous avons testé cette idée ici, et cela a marché", explique-t-il. "JAL et ANA n'ont pas dit qu'elles ne voulaient pas de cet avion. Elles l'étudient, il figure sur le plan de vol potentiel", insiste-t-il.

 

En mai dernier, le PDG de JAL n'avait pas écarté la possibilité de changer d'avis concernant l'A380 si les premiers passagers à l'utiliser confirmaient le plaidoyer d'Airbus, selon qui il s'agit de l'avion le plus confortable du monde pour le voyageur long-courrier. "Dès 2008, l'A380 desservira régulièrement Tokyo avec Singapore Airlines. D'autres compagnies l'utiliseront ensuite. Cela mettra une pression certaine sur JAL et ANA en termes de compétitivité, et de produit cabine", espère M. Carcaillet.

 

Source FR2, information relayée par

Le Pèlerin 

Partager cet article

Repost0

commentaires