Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 00:21

Thierry Breton à Alger

 

Thierry Breton à Alger, demain dimanche, sa visite sera sur le partenariat, le gaz et la dette

 

Le rituel des visites croisées, entre les deux capitales algérienne et française, est toujours en cours. Ce dimanche, il est attendu, à Alger, la visite du ministre français de l'Economie, M. Thierry Breton, pour un visite de travail de deux jours sur invitation de son homologue, Mourad Medelci. Il s'agit de sa deuxième visite, après celle effectuée, il y a huit mois, et la troisième depuis 2005. A travers cette initiative, la France compte reprendre sa position de premier partenaire économique de l'Algérie, et souhaite, en premier lieu, contrecarrer les offensives, américaine et chinoise. En 2005, les investissements français ne dépassaient pas les 200 millions de dollars (150,7 millions d'euros). Un chiffre faible par rapport à ceux, américains, qui ont atteint près de huit milliards de dollars (€6 mds), notamment dans le secteur des hydrocarbures. Par ailleurs, la visite de M. Breton représente l'occasion d'évoquer le dossier inhérent à la reconversion en investissements directs de la dette algérienne, vis-à-vis de la France. L'Algérie a déjà remboursé une partie de la dette par anticipation, pour un montant de 1,6 milliard de dollars (€1,2 md), dans le cadre de l'accord conclu avec le Club de Paris, des créanciers publics en mai 2006. La visite de Thierry Breton permettra à la reconduction des accords gaziers à long terme entre la Sonatrach et Gaz de France afin d'avoir enfin lieu. En effet, après l'Espagne et l'Italie, la France devrait être le troisième pays du sud de l'Europe, à signer des accords gaziers avec l'Algérie. En négociation depuis plusieurs mois, ces accords prévoient, la sécurisation sur 20 ans des approvisionnements français en gaz algérien et l'augmentation de la part du gaz algérien sur le marché français. Ces accords devaient être signés en juillet dernier, mais la visite de Thierry Breton a été annulée. En 2005, le gaz algérien a représenté près de 12% des importations françaises. Toutefois, la France veut porter cette part à 15% et la stabiliser, sans trop dépendre du gaz algérien. L'augmentation des exportations de gaz algérien vers la France devrait se faire à travers les gazoducs existants et le Medgaz. Gaz de France devrait prendre une participation de 12% dans ce futur gazoduc qui reliera directement l'Algérie à l'Espagne et puis vers la France, à travers un réseau de gazoduc. Le groupe pétrolier Total est également intéressé par un investissement dans le futur gazoduc algéro-espagnol. La coopération énergétique entre l'Algérie et la France, c'est également l'association entre Sonatrach et Cepsa, une compagnie espagnole détenue à 40% par le français Total, pour commercialiser du gaz en Europe. La compagnie nationale des hydrocarbures s'est également associée avec Gaz de France pour commercialiser du GNL aux Etats-Unis. La France soutient la conclusion d'accords gaziers entre Sonatrach et Gaz de France pour sécuriser ses approvisionnements en énergie, dans un contexte de crise entre l'Union européenne et la Russie, l'un des principaux fournisseurs de gaz de l'Europe. Pour l'Algérie, la reconduction des accords gaziers à long terme avec la France a deux avantages. Le premier, c'est le renforcement de la position de Sonatrach sur le marché du sud de l'Europe. Le second, les accords gaziers à long terme permettent des investissements et l'augmentation de la production du gaz. L'Algérie veut porter sa production de gaz à 100 milliards de m3 en 2010. Les accords gaziers à long terme profitent aussi bien pour les pays producteurs que pour les pays consommateurs.

 

 

source : le Maghreb, information relayée par:

 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Commentaire qui n'a rien à voir....Un salut amical d'un Algérois né peu avant vous et à Parisdepuis.....
Répondre
H
Ecoute je te tutoie malgré le fait que tu sois mon aîné...d'après xce que tu me dis...Je t'envoie un salut également amicale d'un Hussein-Déen malgré le fait que lorsque je retourne en Algérie je me retrouve particulièrement sur Cherchell voire Tipaza
je me rendrai sur ton site pour voir et j'y laisserai ferai un commentaire
aMICALEMENT
 
Henri Thoa
henrithoa@fre.frMrz