Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 00:30

Airbus A320 – Le procès de Colmar

Ancien d’Airbus, je me souviens tout particulièrement de Bernard Ziegler alors mon patron, Directeur Technique à qui rapportaient la Division des Essais en vol e celle du Support Technique.

 

L’avènement de l’A320 fut une étape majeure dans le programme Airbus et Bernard Ziegler en fut l’un des plus ardent promoteurs et défenseurs…Le changement …Voilà un mot qui fait peur à grand nombre d’entre nous…L’innovation, l’audace voilà les qualités dont il fallait faire preuve pour faire ce qui a été fait….Dans ce programme, Airbus n’aurait pas connu le sort qui est le sien ce jour…sans la présence de Bernard Ziegler et ses collaborateurs….

 

et si actuellement Airbus connaît quelques difficultés c’est justement parce qu’il nous manque désormais des gens comme lui…En son honneur, je retransmet une brève allocution qu’il donna, au lendemain de ce procès qui fit tant couler d’encre… Certes il y a eu des victimes mais de grâce, cessons de faire la chasse aux novateurs....et à la sécurité....

 

 

Début de citation

 

Retranscription du message envoyé par Bernard Ziegler tout de suite après le verdict

 

Je suis pénalement acquitté! Après 12 ans d’acharnements judiciaires c’est un résultat et je veux en remercier tous ceux qui m’ont aidé de leur amitié et de leur professionnalisme, et particulièrement ces superbes avocats qui ont fait tant d’efforts pour comprendre le monde de l’air.

 

Mais la belle affaire !

 

Peut-on imaginer que j’eus mérité la prison?

 

Et Airbus devrait payer pour des fautes (civiles ?) que j’aurais commises. Airbus mis ainsi au même rang que la compagnie tutélaire des deux pauvres pilotes si évidemment fautifs!

 

Il paraît que nous n’aurions pas dû négliger les avis des furieux syndicalistes qui vouaient aux gémonies (l’équipage à deux) l’A320. Nous n’aurions pas dû innover sans prendre les avis, non des meilleurs, mais des plus minables, même non identifiés par leurs mentors. Nous aurions sans doute dû attendre que des cow-boys prennent l’initiative de ce qui est pourtant devenu aujourd’hui une référence Européenne mondiale.

 

Que la justice Française, après douze ans et trois juges d’instructions, rende un tel jugement en espérant semble-t-il que je me satisfasse de ne pas aller en prison, m’indigne tout simplement.

 

Elle semble terriblement sensible au jugement des médias et à leur compassion de commande. Elle semble apparemment persuadée que je devrais éprouver un grand soulagement à ne pas devoir aller en prison et payer le fric qui fera tellement plaisir aux lointains parents des victimes.

 

Elle semble ainsi ignorer un sentiment très simple, l’Honneur, le mien, et celui de tous les ingénieurs et des ouvriers qui ont fabriqué l’A320, un fleuron de notre industrie qu’elle semble aussi ignorer.

 

En passant, elle oublie la vérité toute simple, celle des gens qui entreprennent, qui créent, qui font le monde.

 

Justice de victimes aveuglées, justice de Lynch, Justice?

 

Je suis trop vieux pour accepter cette décadence, je ferrai appel, en m’en excusant auprès des très bons amis qui voudraient que je me satisfasse de cette victoire à la Pyrrhus.

 

Certes, je suis acquitté et pourrais me retirer dans mes terres, mais, étant de l’air, la seule indulgence qui me concerne vraiment est celle des pilotes, des vrais.

 

Bernard Ziegler

Fin de citation

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires