Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 04:30

Soustara au « huitième ciel »

Coupe-2013---USMA-1---MCA-0.jpg 

Jusqu'au bout, les Rouge et Noir ont juré de ne pas laisser leur échapper cette 8e Coupe d'Algérie. C'est chose faite...
La 49e finale de la Coupe d'Algérie de football aura tenu toutes ses promesses. Aussi bien du côté des 22 acteurs que des deux galeries, le spectacle et l'ambiance étaient au rendez-vous. D'autant plus que sur une pelouse du stade du 5-Juillet d'une aussi bonne qualité, le beau jeu est assuré. Déjà alléchés par le match des militaires, les supporters du MCA et de l'USMA ont eu droit à un match des grands jours entre les deux formations de la capitale. La première période a été d'emblée caractérisée par des menées offensives de part et d'autre. Ce sont les Usmistes qui dès la 9e minute sont partis inquiéter le gardien Chaouchi d'un tir de Benmoussa. Du tac au tac, Hadj Bouguèche décoche un tir des 20 mètres dans lequel Zemmamouche a étalé tout son art pour le renvoyer en corner. L'USMA a eu chaud. Les offensives des Rouge et Noir, qui semblaient avoir le vent en poupe, se sont multipliées avec ce ratage monumentale de Nouredine Deham, qui, recevant un retrait de Benmoussa, reprend du pied gauche, voyant le tir contré par l'excellent Chaouchi. C'est à la 17e minute que le redoutable Benmoussa, encore lui, bénéficie d'un coup franc des 25 mètres, qu'il transformera avec succès. C'est la liesse dans les tribunes. Surtout que Chaouchi, jusque-là intraitable, n'a rien trouvé à faire face à un connaisseur. Les attaques se sont enchaînées des deux côtés. Face à une attaque mouloudienne pleine de verve et d'imagination, la défense usmiste menée par un Khoualed impérial n'a rien laissé passer. A la 40e minute, Bouguèche regrettera sans doute cette occasion ratée en pleine surface de réparation et à quelques mètres seulement de «Zéma». Vient ensuite cette deuxième minute du temps additionnel quand Babouche a failli niveler la marque d'un tir canon des 30 mètres, n'était la superbe parade de Zemmamouche qui détourna le ballon au-dessus de la barre transversale. Les joueurs repartent aux vestiaires pour la pause citron amplement méritée. A retenir de cette première période l'esprit sportif et la belle prestation de l'arbitre Djamel Haïmoudi. La seconde mi-temps a débuté sur les chapeaux de roues. D'entrée, Djediat Lamouri tente un tir des 25 mètres qui a failli faire mouche. Un ouf de soulagement dans le banc de touche du Mouloudia. La réponse ne s'est pas faite attendre côté Mouloudia, puisqu'à l'issue d'un cafouillage, Bouguèche envoie son tir sur la transversale. Mais dès les premières minutes de la deuxième phase, on sentait comme une hésitation chez les Mouloudéens, se contentant de défendre face à un milieu de terrain usmiste très organisé. Coup franc à la 62e minute renvoyé par le mur des Rouge et Noir. Enième ratage du Mouloudia à la 67e minute par le biais de Besseghir. Les actions se sont poursuivies des deux côtés, sans qu'on ne puisse parvenir à concrétiser. Jusqu'à la 78e minute quand un coup franc de Babouche a été capté par le portier mouloudéen. Les «mauvaises passes» s'enchaînent pour le Mouloudia, qui à la 86' rate lamentablement, par le biais de Djallit, au moment où tout le monde voyait le ballon dans les filets de Zemmamouche, qui a été l'homme de cette 49e édition de Dame coupe. L'arbitre de touche annonce 5 minutes de temps additionnel, au moment où les deux équipes dépensent les dernières énergies. Jusqu'au bout, les Rouge et Noir ont juré de ne pas laisser leur échapper cette 7e coupe d'Algérie. C'est chose faite...
Les supporteurs de l'USMA fêtent la victoire
La victoire de l'USM Alger, hier à Alger en finale de la coupe d'Algérie de football face au MC Alger (1-0), a provoqué, au coup de sifflet final de l'arbitre, une explosion de joie, suivie d'une liesse dans les places et rues de la capitale.
Cortèges de voitures klaxonnant à tout-va, youyous fusant des balcons, cris de joie, le tout accompagné de milliers de banderoles à la gloire des camarades de Mohamed Amin Zemmamouche, qui ont mis fin à la domination du MC Alger en finale de la coupe d'Algérie.
La formation usmiste remporte ainsi le 8e trophée de son histoire et le premier devant son éternel adversaire mouloudéen vainqueur des quatre précédentes finales entre les deux équipes (1971, 1973, 2006 et 2007). Dans les quartiers populaires de la ville, à Bab El Oued, Soustara, place des martyrs et ailleurs, des centaines de jeunes, joyeux, ont investi les rues, conférant une atmosphère de fête qui va certainement durer une bonne partie de la nuit.
Le Mouloudia, mauvais perdant
Battus dans les règles de l'art par l'USMA, les joueurs du Doyen ne se sont pas présentés, hier, à la tribune pour recevoir leurs médailles et saluer le Premier ministre. Une attitude que tout le monde-techniciens et simples-citoyens a qualifiée d'incompréhensible et surtout contraire à l'éthique sportive. Pourtant, l'esprit sportif a régné durant toute la partie, aussi bien dans les tribunes que sur le terrain. Un comportement qui n'honore guère les responsables du Mouloudia, qui auraient dû donner l'exemple à leurs poulains en reconnaissant leur défaite.

Source L’Expression Arezki Louni

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires