Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 décembre 2006 6 23 /12 /décembre /2006 17:12

17 août 2005 - 9 ème étape

Manganu (1568m) - refuge de Ciottulu I Mori 

Lever 5h30 - Départ 6h10 Je suis parti un peu avant les collègues suivi à un quart d'heure par Georges puis par le reste de l'équipe.

Je suis passé par une bergerie aprés 40 mn de marche sans difficulté majeure.

Je filais ensuite vers le lac de Nino (1760 m), lorsque tout le monde me rejoint avant de me semer.

Nous nous sommes regroupés au lac de Nino pour prendre quelques photos. J'entamais ensuite une longue descente qui me mènera à Bocca San Pelou ???? puis Castel Verghju (1404m) une petite station de ski où nous avions réservé le gite.... Je rejoignais tout mon monde à la station mais les prix étant excessifs d'une part et afin de me permettre de prendre une petite avance sur le trajet,  j'ai décidé de poursuivre jusqu'au prochain refuge... J'y faisais toutefois quelques provisions alimentaires. Il y en avait en fait encore pour 2h30 soit 4h00 pour moi.

j'ai donc pris ce chemin qui gravissait de plus en plus sans toutefois de difficulté majeure.

Le parcours était alors assez ombragé. Je retrouvais Michael et Nicolas qui se baignaient dans une vasque ...J'en aurais bien fait autant mais n'avais guère le temps de lambiner. je prenais toutefois quelques photos.

Nous avons toutefois échangé quelques propos et j'ai repris mon chemin.

Le GR longeait alors un chemin touristique fort agréable où il y avait de nombreux touristes.

 

Il y avait en effet de très jolies cascades, des vasques dans lesquelles on pouvait se baigner, une jolie passerelle, une bergerie auprès de laquelle on pouvait se ravitailler principalement en fromage.

 

Je franchissais la passerelle et à partir de là le chemin se fit plus difficile.

 

Le chemin longeais le petit ruisseau et filai vers un plateau que l'on m'avait annoncé mais que je ne voyais jamais venir.

 

Michael et Nicolas me rejoignèrent pour filer vers le refuge de Ciottulu I Mori que je voyais bien loin et bien haut. La remarque de Franchis était bien réelle et la dernière grimpette fut vraiment difficile.

 

J'arrivais au refuge très haut perché de Ciottulu I Mori une bonne heure aprés Michael et Nicolas La dernière ascension avait été rude meme trés rude et j'arrivais au refuge à 19h10 soit plus de treize heures aprés etre parti le matin.

 

 

 

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires