Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 00:21

18 août 2005 - 10 ème étape   

Refuge de Ciottuli - Refuge de Tighjettu (1640 m) 

  

Lever 6h00 - Départ 8h10
Je suis parti du refuge à 8h10 . J'ai gagné un petit col puis j'ai descendu une succession de murs assez difficiles pour mes genoux. 
J'ai vraiment souffert. J'ai descendu la majeure partie de la descente en marche arrière jusqu'à ce que le sentier devienne plus praticable. 
 J'ai ensuite pris au travers de la foret et des éboulis un chemin toujours difficile avant de reprendre une autre ascension. 
Là, j'ai perdu les balises, mais persuadé que j'étais dans la bonne direction, j'ai insisté jusqu'aux crtes qui surplombaient les bergeries de Vallonne. La vision de ces bergeries me permettrons de me ré-initaliser et les atteindre sans trop de dommage car il y avait de nombreuses barres rocheuses. J'atteignais non sans difficultés ces bergeries . Francis quelque peu inquiet de mon retard était venu à ma rencontre et sa venue me facilita les choses. j'avais retrouvé mon chemin mais encore une fois, je m'étais fait des frayeurs. 
Les bergeries sont entourées de vasques où l'on peut se baigner. J'en profitais pour m'y baigner avec Cécile et Lionel quelques minutes dans une eau n'excédant pas les dix degrés. En fait tout le monde s'y était baigné et en avait gardé un fort bon souvenir. Cela me donna le coup de fouet nécessaire pour affronter la dernière partie de l'étape.
En effet si tout le monde s'arrêtait aux bergeries de Vallonne où un bon repas était promis , moi je prenais une heure d'avance jusqu'au refuge de  Tighjettu  à 1640 m. 
En effet le lendemain il nous fallait effectuer l'étape la plus difficile du GR: " La Solitude" et je me devais de l'attaquer au matin dans les meilleures conditions. 
j'arrivais au refuge de Tighjettu (1640 m) et y fis une siste monumentale. Le refuge était assez calme et j'étais seul dans don dortoir. 
Le gardien dun refuge était fort sympathique et faute d'avoir bien diné aux bergeries de Vallone, je me payais un excellent repas dont je garde un fort bon souvenir. 
Un saladier de Spaghettis fait maison (Dieu que la sauce confectionnée par le gardien était bonne ) 
Une salade catalane 
Un pâté corse fort agréable 
Un demi litre de vin délicieux 
Un baquet de grosse soupe 
Un demi saucisson 
Trois nectarines.... 
Je n'en pouvais plus à la fin du repas aussi suis allé me coucher à, 20h30. 
J'ai lambiné quelque peu et me suis endormi vers 21h30....Je crois que j'étais armé pour "La Solitude" du lendemain. 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires