Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 00:50

21 août 2005 - 13 ème étape 

14ème épisode 

Carruzzo (1250 m) - Calenzana (275 m)  

Lever 5h30 - Départ 6h25  

C’était la dernière étape... Je me levais à 5h30 et me préparais lentement car il pleuvait abondamment. 

Après mon petit déjeuner et quelques minutes d’attente je me décidais de partir sous mon puncho. 

Le puncho était fatigué et il ne résistera pas aux assaut de la végétation.. Heureusement que c’é tait la dernière étape... J’en perdis une première partie ...J’étais encore quelque peu préservé de la pluie mais le reste y passera et me laissera complètement démuni face à la plue. Heureusement le teps se leva quelque peu et je pus mette mon puncho à la poubelle au passage de Bonifatu. 

J’ai mis 3 heures pour rejoindre Bonifatu ( alors que notre guide le donnait en 2 heures) 

Entre temps, Francis et Arnaud qui avaient attendu à Carruzzo que le temps se lève me rejoignèrent en foret de Bonifatu, une foret magnifique . 

Nous longions alors un torrent fort impétueux à la saison des pluies tant les pierres déplacées étaient impressionnantes..... Mais en été il était à sec.... 

Francis et Arnaud m’accompagneront jusqu’à la jonction avec le Mari I Monti où je pris les balises oranges qui devaient me mener jusqu’à Calenzana. 

Je chemin devenait plus agréable à parcourir. 0 3h30 de l’arrivée,, il se faisait tellement doux que je m’affalais sous un pin fort ombrageux et y fis une sieste d’une bonne heure... Je savourais ces derniers instants de randonnée dégustait quelques mures et quelques figues au hasard du chemin. 

En fait il me faudra encore grimper 300m de dénivelé et atteindre un col, pour pouvoir apercevoir Calenzana le terme de notre périple. 

Je pris de nombreuses photos.... Jusqu’à Calenzana le chemin sera pénible...De plus la végétation est souffrante, saccagée par les incendies successifs dont tout le monde se plaint. 

J’étais enfin dans le village sur le bitume...Cela faisait 13 jours que je n’avais plus vu de centre urbain. 

Calenzana est un village vraiment mignon.... 

A proximité de l’église, une violente averse s’abattit sur moi. Je me faufilais dans un bar où je prenais un « Pannini » et une bière que j’apprécierai fortement. 

Je repris le chemin des la fin de l’averse et rejoignais enfin le gite d’étape où se trouvaient depuis longtemps Francis, Arnaud ainsi que sa copine Ingrid qui était venu depuis Toulouse à la rencontre d’Arnaud, son compagnon. 

Nous étions Dimanche, il n’y avait pas de commerce d’alimentation ouvert ... Nous en profiterons pour nous payer un petit restaurant qui faisait de la bonne cuisine. 

Le gîte était très bien équipé et nous y passerons une bonne nuit aprés nous etre couchés aux environs de 22h00. 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires