Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 00:48

 

Multimédias - La relève du P2P arrive  

 


Le peer to peer a de beaux jours devant lui. Selon une étude de l'Idate, près d'un tiers des internautes utilisent eMule ou une autre application de partage de fichiers.

Les studios de musique et les majors hollywoodiennes ont en partie gagné la bataille du peer to peer en faisant fermer Napster et les applications qui ont suivi. Mais ils sont loin d'avoir remporté la guerre des échanges illégaux de données sur Internet. Selon l'Idate (Institut de l'audiovisuel et des télécommunications), qui prépare la mise en place d'un observatoire du téléchargement, le peer to peer ne connaît pas de ralentissement. 

« Les premiers résultats de notre enquête confirment l'usage de logiciels déjà très utilisés comme eMule, Shareaza, Limewire..., révèle à 01net. Laurent Michaud, responsable du pôle jeux vidéo et services interactifs de l'Idate. Le taux de pénétration de ces applications a augmenté en un an. Plus de la moitié des internautes qui téléchargent le font sur des réseaux P2P et le reste via des sites légaux. Cette pratique du P2P touche près de 30 % de la population totale des internautes. » 

Cryptage, anonymat et newsgroups 

La chasse aux pirates menée par l'industrie du disque a cependant poussé certains internautes vers de nouveaux réseaux, plus discrets, mais aussi moins faciles d'accès pour les néophytes. «Le recours à ces applications est encore marginal», confirme l'Idate. Parmi ces nouvelles pistes de téléchargement, il y a les réseaux cryptés qui rendent anonymes les partages. Apparus il y a quelques années, ces logiciels brouillent les pistes de différentes façons: ils masquent les adresses IP des utilisateurs, cachent les noms des fichiers et cryptent les flux de données de façon à ce qu'il soit très difficile de savoir ce qui est échangé. C'est le cas de Freenet, de Share, de Filetopia ou de Mute. 

Outre leur utilisation plus complexe, ces réseaux sont encore très lents. «Au début de l'année, le téléchargement d'une chanson prenait trente minutes, comme à l'époque de Napster! Cette lenteur était due aux imposants volumes de données engendrés par le cryptage. Aujourd'hui, les débits commencent à être plus élevés et, dans deux ou trois ans, ils deviendront au moins aussi rapides que les réseaux actuels», estime Guillaume Champeau du site Ratiatum, spécialisé dans le partage de fichiers.  

 

Ces logiciels ne constituent pas la seule menace. Les newsgroups (ou Usenet Groups) bénéficient d'un regain d'intérêt. Ce protocole, créé dans les années 80 pour l'échange de messages, attire un nouveau public pour sa rapidité de transfert des fichiers binaires (vidéo DivX, MP3...). Quelques dizaines de minutes suffisent pour télécharger un long métrage, à partir d'un accès haut débit de quelques Mbit/s... 

Heureusement pour les majors du cinéma, la majorité des fournisseurs d'accès à Internet bloque l'accès à ces newsgroups. 

Free est l'un des rares à en permettre l'accès gratuit. «Nous sommes étonnés que les opérateurs qui proposent l'accès gratuit à ces contenus se fassent leur propre concurrence puisqu'ils disposent aussi de plates-formes de VOD», constate Frédéric Delacroix, délégué général de l'Alpa (Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle). 

Les FAI ne sont pas la seule porte d'entrée aux newsgroups. De nombreux serveurs payants, comme Giganews, Newshosting ou Firstload, proposent leurs services moyennant finance. Aux Etats-Unis, les newsgroups sont ainsi dans le collimateur de la MPAA: l'association qui défend les intérêts des principaux studios de cinéma a déposé plusieurs plaintes contre des sites tels que BinNews.com, NZB-Zone.com et DVDRs.net.  

 

Source Bonweb.com; information relayée par : 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires