Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 00:00

Santé - La Cataracte - Sortir du brouillard

 

 

 

Finies les pupilles délabrées et les gros verres après intervention. Quand le cristallin devient trouble, une fine incision de la cornée et l'implantation d'un cristallin artificiel permettent, aujourd'hui, de soigner la cataracte et recouvrer rapidement une acuité visuelle de bonne qualité.

 

La prévention d'abord

 

Cinq cent mille cataractes opérées par an en France. Une opération devenue presque "banale" chez les plus de soixante-cinq ans qui n'hésitent plus à confier leurs yeux à un ophtalmologiste, si nécessaire. Mais la prévention de la cataracte garde toute sa place car "cette intervention reste un geste chirurgical", prévient le Pr Jean-Paul Renard, secrétaire général de la Société française d'ophtalmologie (SFO).

 

Alors que peut-on faire pour retarder l'échéance de l'opération ? "Porter un chapeau et des lunettes noires si l'exposition aux rayons du soleil est répétée et prolongée, réduire aussi des facteurs de risque comme le tabagisme, l'alcoolisme et le diabète quand il est mal équilibré. Et aussi éviter certains médicaments qui favorisent la survenue d'une cataracte comme les corticoïdes", précise le Pr Renard.

 

Et quid des collyres "anti-cataracte" sensés retarder l'opacification du cristallin ? Sur cette question, les avis sont partagés. Pour le Pr Renard : "Ces gouttes préventives n'ont pas démontré leur efficacité". En revanche, pour le Dr Xavier Dezard : "Il est sage de ne pas les dédaigner, même si leur efficacité ne répond pas toujours aux espoirs que l'on met en eux". Bref, c'est à chacun de se déterminer.

 

Quand opérer ?

 

Sur cette question de l'indication opératoire, les experts français ont en revanche trouvé un consensus (Anaes février 2000). Pour une acuité visuelle égale ou inférieure à 5/10, une intervention de la cataracte est justifiée si cette baisse de l'acuité visuelle constitue une gêne dans des activités quotidiennes comme la conduite automobile, la lecture ou lors d'activités professionnelles.

 

En revanche pour une acuité visuelle supérieure à 5/10, il faut essayer de comprendre pourquoi une opération de la cataracte est demandée. La personne souffre-t-elle d'éblouissements ? La gêne concerne-t-elle un seul œil ou les deux ? Ou ressent-elle un réel handicap dans sa vie quotidienne du fait de sa cataracte et de sa baisse d'acuité visuelle ?

 

Une fois l'indication opératoire définitivement posée, un bilan préopératoire doit être réalisé. Il consiste en une vérification de la tension oculaire (dépistage d'un glaucome), de la rétine (dépistage d'une dégénérescence maculaire liée à l'âge ou DMLA), échographie oculaire pour calculer la puissance du cristallin artificiel, etc.

 

Que peut-on en attendre?

 

 

 

 L'intervention se déroule sur un seul œil à la fois, et le plus souvent sous anesthésie locale. Elle peut être réalisée en une journée et nécessite d'être à jeun. Il est préférable aussi d'avoir pris une douche et un shampoing juste avant car ils sont ensuite contre-indiqués pendant quelques jours pour ne pas nuire à l'œil opéré.

 

La durée de l'opération est brève, entre un quart d'heure et une demi-heure. Elle consiste à réaliser une fine incision de la cornée, après dilatation de la pupille, puis à extraire le cristallin par une petite sonde après l'avoir émulsifié par ultrasons. À sa place, un cristallin artificiel est inséré et va restituer la puissance du cristallin naturel, moins les opacités.

 

La reprise des activités doit être progressive. Il faut éviter pendant quelques jours les mouvements brusques et de se frotter les yeux pour ne pas trop solliciter les cicatrices. L'autre œil pourra être opéré quelques semaines plus tard. Les résultats sont habituellement excellents, avec une acuité visuelle qui s'accroît rapidement de plusieurs points. Les risques postopératoires sont faibles, de l'ordre de 5 % (décollement de la rétine, infections, lésions de la cornée, etc.). Des soins ou une nouvelle intervention seront alors nécessaires.

 

 

 

Source : http://www.medisite.fr

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires