Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 00:00

Santé - l’Arthrose




La Maladie


C'est une maladie fréquente, caractérisée par une usure importante du cartilage, pouvant aller jusqu'à une destruction complète de celui-ci. Le cartilage, structure résistante et élastique qui recouvre les extrémités osseuses, a pour rôle de favoriser le glissement des surfaces articulaires l'une par rapport à l'autre en limitant les frottements.
Lorsque l'on souffre d'arthrose, des excroissances osseuses anormales se développent et augmentent les phénomènes douloureux. Elle peut toucher toutes les articulations, mais surtout la hanche, le genou, la main, et la colonne vertébrale.

Quelles en sont les causes?

A l'état physiologique, le tissu cartilagineux est soumis à un renouvellement permanent : il existe des phénomènes d'érosion ou de destruction qui sont compensés par des phénomènes de construction, concourant à un équilibre dynamique.

L'arthrose correspond à une rupture de cet équilibre.
L'arthrose est favorisée par:
 l'obésité
 un traumatisme articulaire
 le port de talon haut
 et surtout l'hérédité.
Ainsi il a été démontré que certaines localisations de la maladie avaient un caractère familial.
Il semble donc que pour des contraintes identiques, deux individus ne soient pas égaux devant les risques d'apparition d'une arthrose.

Comment prévenir son apparition?

Il n'est actuellement pas possible de prévenir l'apparition de l'arthrose, ni de dépister les personnes à risque.
Les lésions du cartilage sont irréversibles. Il faut prendre en charge un surpoids s'il existe.
L'amaigrissement soulage l'articulation et ralentit l'usure du cartilage.

Comment la reconnaître? 

C'est une maladie mécanique. La douleur apparaît et augmente à l'effort et se calme au repos.
L'articulation atteinte peut être le siège d'un gonflement et d'un enraidissement.
Il existe notamment au niveau des doigts une déformation de l'articulation touchée.
Il peut y avoir des poussées de douleurs aiguës correspondant à une inflammation brutale de l'articulation. Elle devient rouge et augmente de volume.

Quels examens peuvent être nécessaires 

En général, il n'est pas nécessaire de réaliser de prise de sang. Les examens radiologiques permettent de confirmer le diagnostic et d'évaluer l'importance des lésions de l'articulation.
Parfois il est nécessaire de réaliser des examens d'imagerie plus performants comme le scanner ou l'IRM. Ils ne sont en aucun cas réalisés systématiquement.
On peut réaliser une arthrographie : on place une fine aiguille dans l'articulation pour injecter un produit radio opaque, on réalise ensuite des clichés radiographiques et ou des clichés au scanner.
Cet examen permet de bien visualiser la cavité articulaire et lésions du cartilage. Il peut être réalisé avant une chirurgie ou dans le cadre d'un dépistage d'une arthrose précoce.
Enfin lors d'une consultation, votre médecin peut réaliser une ponction du liquide articulaire (uniquement si l'articulation est gonflée) à l'aide d'une fine aiguille. Le liquide retiré sera analysé.

Quelles sont les maladies proches?

Ce sont les rhumatismes micro cristallins (comme la goutte), voire les rhumatismes inflammatoires.
Les douleurs réveillent en général la nuit et s'améliorent à l'effort.

Quel traitement peut-on vous proposer?

Le but des traitements est de rendre une fonction normale à une articulation, de limiter la gêne quotidienne.
Le traitement est différent selon la localisation de l'arthrose. On donne toujours des médicaments contre la douleur qui est plus ou moins importante.
Il existe des médicaments « les anti arthrosiques à action lente » qui ont un effet bénéfique sur la douleur en cure de 3 mois deux fois par an. Leur action sur le ralentissement de l'arthrose n'a pas été démontrée. Les anti-inflammatoires ne sont donnés qu'en cas de poussée aigue.
Parfois on peut réaliser des infiltrations par des corticoïdes au niveau des articulations avec une aiguille fine (doigts et genoux).
Au niveau du genou, il existe un produit « l'acide hyaluronique » que l'on injecte dans l'articulation. Il se comporte comme un gel et tapisse l'articulation. Il empêche donc les deux os de frotter l'un contre l'autre. 
Il semble efficace en particulier au niveau de la hanche mais les injections sont chères, pas toutes remboursées par la sécurité sociale et doivent être renouvelées tous les ans. La rééducation par la kinésithérapie est utile. Les cures thermales peuvent être d'un bon apport.
Il arrive un moment où le cartilage est totalement détruit. Le seul traitement est alors chirurgical. On met en place une prothèse au niveau du genou ou de la hanche.

Conseils pratiques

Lors d'une poussée inflammatoire, il est recommandé de mettre l'articulation concernée au repos.
Une fois le diagnostic d'arthrose établi, il faut ménager l'articulation. Mais il faut continuer une activité physique quotidienne douce et non traumatique pour l'articulation.
Il n'est pas nécessaire de suivre un régime alimentaire particulier sauf en cas de surpoids. L'amaigrissement aide l'articulation.
Ne pas conclure précocement à l'inefficacité du traitement de fond par un anti-arthrosique symptomatique d'action lente, comme leur nom l'indique le délai d'action est d'environ 3 mois. En l'absence d'amélioration ressentie après 3 mois on peut alors changer d'anti-arthrosique.

Source:
http://www.medisite.fr 

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires