Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 décembre 2006 6 30 /12 /décembre /2006 09:26

Toulouse - l’Office de Tourisme relance «Toulouse en Lumières» pour les fêtes de fin d’année.  

 

Découvrir Toulouse la nuit

.

19 h 30, rendez-vous devant le donjon du Capitole. C'est parti pour deux heures de balade dans la Ville Rose. Prêt à braver le froid, un groupe de cinquante personnes part en excursion, sous la direction d'une guide énergique. Le parcours de « Toulouse en lumières » promet de faire le tour de la Ville rose afin de découvrir ses monuments et ses lumières. Certains éclairages sont utiles et d'autres sont monumentaux, depuis la mise en place du « Plan lumière » en 2004.  

 

Première halte sur la place du Capitole pour admirer cet édifice « rose le matin, rouge le midi et mauve le soir »… ou plutôt orange. Direction rue du Taur, au pas, pour observer ou alors découvrir l'église Notre-Dame-du-Taur. Son clocher mur atteint tout de même 42 mètres de haut. L'excursion groupée se poursuit, en passant devant le musée Saint-Raymond. Bleus et verts, ses arbres sont sous les feux des projecteurs. Puis, la basilique Saint-Sernin s'élève, majestueuse, avec sa « flèche qui flotte dans l'espace ». Elle est parcourue de jeux de lumière : dorée, plus pâle par endroits… Les visiteurs apprécient : « C'est vrai que la nuit, c'est magnifique ». La guide précise : « C'est presque aussi beau que l'éclairage du levant ». 

Seconde partie en autocar. Depuis les boulevards, la visite se poursuit, commentée au micro. Comme pour de vrais touristes. Rue Alsace-Lorraine, le musée des Augustins récemment et « enfin » mis en valeur par des flashs violets et rouges, le forum romain de la place Esquirol, la rue de Metz, la cathédrale Saint-Étienne jamais terminée… c'est finalement plus historique que ludique. On continue par le monument des combattants, la Halle aux grains puis le quartier des Jardins… Le circuit s'enchaîne, un peu trop vite. Sur le pont Saint-Michel, il faut voir tel monument rive gauche, un autre rive droite. Ça défile : les bords de Garonne, la prairie des Filtres ornée de nouveaux joncs jaunes, le Cours Dillon… 

Enfin, un arrêt est organisé pour aller, à pieds, admirer l'église de la Dalbade. Sa rosace brille depuis l'intérieur. Dernière étape au musée des Abattoirs. Avec intrusion dans le jardin Raymond IV, fermé au public à cette heure. La vue sur la Garonne est superbe. En observant bien le pont des Catalans, il réserve une surprise. « Je le découvre ce soir ! » Une architecture méconnue, même par ceux qui l'empruntent tous les jours. 

Pour la somme de 14 euros tout de même, la visite de Toulouse « by night » en met plein les yeux. 

Pratique 

Suite au succès rencontré par la balade nocturne inaugurée cet été, la visite a été reconduite exceptionnellement pendant tout le mois de décembre et pour les fêtes de fin d'année. Quelques infos pratiques : 

- Dernières dates : vendredi 29 décembre 2006, mardi 2 janvier et vendredi 5 janvier 2007. 

- Durée : 2 heures avec une partie à pieds et une partie en autocar. 

- Tarif adulte : 14 euros. Avec la carte « Toulouse en liberté » : 10 euros. 

- Tarif enfant de 10 à 16 ans : 10 euros. Gratuit pour les moins de 10 ans. 

- Départ à 19h30 devant l'Office de Tourisme. 

Il est fortement recommandé de réserver à l'avance au 05 61 11 02 22 ou sur le www.toulouse-tourisme.com

Source «La Dépêche du Midi» ; information relayée par : 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires