Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 00:00

Commerçants, hôteliers et restaurateurs - les Algériens de France s’organisent

En France, les Algériens constituent la première communauté immigrée. La mieux enracinée. Et pourtant mal organisée. La peur de l'infiltration politique est si prégnante que toute initiative soulève la suspicion. Consciente de ce climat, l'Achraf veut convaincre de sa totale autonomie.

“Nous sommes autonomes. Nous sommes apolitiques. Nous ne sommes pas liés aux autorités”, jure son président Abdelkader Guiroub qui appelle tous les professionnels à rejoindre l’association Achraf. Une belle appellation pour une aussi belle mission. Sous ce sigle qui résonne au son de la noblesse, se dévoile l'Association des commerçants, hôteliers et restaurateurs algériens de France qui vient de voir le jour à Paris.
Couronnement d'une réflexion qui a cheminé pendant une dizaine d'années, l'association se donne pour mission de fédérer les énergies pour agir aussi bien en France qu'en Algérie. Le potentiel est énorme même s'il n'est pas connu avec précision. C'est d'ailleurs, la seule contribution souhaitée des autorités consulaires qui peuvent aider à recenser et identifier les professionnels concernés. En France, les Algériens constituent la première communauté immigrée. La mieux enracinée. Et pourtant mal organisée. La peur de l'infiltration politique est si prégnante que toute initiative soulève la suspicion. Consciente de ce climat, l'Achraf veut convaincre de sa totale autonomie. “Nous sommes autonomes. Nous sommes apolitiques. Nous ne sommes pas liés aux autorités”, jure son président Abdelkader Guiroub qui appelle tous les professionnels à rejoindre l’association. Ce n'est pas “un club fermé”, dit-il. L'objectif est de créer un “lien professionnel capital”, voire de se constituer en “groupe de pression”. Lorsqu'on connaît les contraintes inhérentes aux métiers visés, on ne peut que mesurer l'importance de l'ambition. Les demandes de renseignement peuvent être obtenues par courrier électronique en s'adressant à
k.guiroub@free.fr. En France, l'association veut constituer une centrale d'achat pour ses adhérents, contribuer à l'obtention de financements, créer un centre de formation ou permettre des échanges d'employés dans ces secteurs où la carence de la main-d'œuvre se traduit pas un “turn-over grave”.
L'association se donne aussi pour mission d'aider les Algériens qui quittent le pays pour investir en France. Dans l'autre sens, elle veut aider les Français qui souhaiteraient s'établir en Algérie qui a fait définitivement le choix de la libre entreprise et de l'ouverture aux capitaux étrangers. Se voulant une “passerelle entre les deux rives”, elle veut constituer un trait d'union pour mettre en relation “ceux qui ont la compétence d'un côté et la connaissance du terrain de l'autre”. Une première rencontre est prévue le 19 février à Villejuif en région parisienne. Quelque 500 invités y sont attendus. Il y aura des représentants de la Chambre de commerce et d'industrie d'Alger et leurs homologues de Paris.

 

Source Liberté, information relayée par:

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires