Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 08:17

L’émouvant message de Zidane aux Algériens

 

 

 

Dans une lettre de remerciements au Président Bouteflika


“Ce merveilleux séjour m'a conforté dans mes sentiments de fierté que je porte pour le peuple algérien et notamment sa dynamique jeunesse”, a affirmé le joueur.

Le joueur Zinedine Zidane a envoyé au président de la République un message de vœux pour l’Aïd et la nouvelle année. Il a exprimé dans son message, suite à la visite qu’il a effectuée en Algérie à l’invitation du président, du 11 au 15 décembre dernier, ses sentiments de solidarité et d’amour pour son pays d’origine. Des sentiments qu’il ressent, a-t-il écrit, “depuis toujours à l'égard de mon pays d'origine”, l'Algérie.
Cela s’est confirmé et renforcé lors de son séjour algérien où il a eu à rencontrer différents responsables et des citoyens.
L’ancien champion du monde et capitaine de l’équipe de France a pris la mesure de la haute considération dont il a été gratifié et particulièrement de l’estime dont il jouit en Algérie. Et surtout de la distinction, la plus haute en Algérie, la médaille du Mérite national, dont il a été décoré par le président de la République.
À ce propos, l’homme au fameux coup de tête déclare rester “profondément marqué par le suprême honneur d'avoir reçu des mains du chef de l'État, la médaille Athir de l'ordre du mérite national.” Et d’ajouter : “Cette distinction dont je mesure la portée, revêt pour moi et ma famille une importance particulière.”
Mieux, le Ballon d’or considère que cette distinction représente dans sa vie une immense reconnaissance. Cela d’autant qu’elle vient du président de la République qui l’a toujours qualifié de “fierté” d’un homme de cœur, et surtout l’a soutenu y compris dans le difficile moment qui a suivi son regrettable geste contre le joueur italien Materrazzi.
Zidane reviendra, avec du recul, sur son séjour qu’il qualifie de merveilleux lors duquel il a eu à constater sa popularité, mais retient surtout ce qu’il a ressenti en ce sens que la visite, donc le contact direct, lui a confirmé ses sentiments intimes envers l’Algérie. “Ce merveilleux séjour m'a conforté dans mes sentiments de fierté que je porte pour le peuple algérien et notamment sa dynamique jeunesse”, a affirmé le champion d’Europe.
Reçu par les responsables comme un chef d’État, Zinedine Zidane a eu droit également à un bain de foule, une foule si dense qu’il a eu du mal à se déplacer. Ce qui est révélateur, selon lui, “de l’intensité des liens qui unissent les enfants du pays, liens si vivaces dans le cœur de (ses) parents”.
“J'ai partagé les rires et les joies de ceux qui m'ont ouvert leur cœur sans calcul et sans retenue”, relève-t-il, soulignant que "la chaleur de cet accueil familial avec sa sincérité et sa spontanéité, a ajouté à l'honneur que j'ai ressenti face aux égards particulièrement chargés de symboles dont ma famille et moi-même avons fait l'objet”, a-t-il écrit. Aussi, assimile-t-il sa joie et la fierté comme “un peu une récompense” pour ses parents.
Ainsi, ce voyage est perçu et vécu comme une manière de renouer avec ses origines, le pays de ses parents pour lesquels le président de la République a fait un geste très fort.
Même s’il n’a eu à visiter l’Algérie que deux fois, la dernière étant avec les honneurs, Zinedine Zidane a toujours gardé une attache avec le pays, non seulement à travers les membres de sa famille, mais aussi et surtout à travers les actions caritatives, les dons qu’il faisait. Des effets vestimentaires, des équipements sportifs pour les enfants, Zinedine Zidane en a expédié à plusieurs reprises. Des gestes de solidarité bien appréciés dans une Algérie alors en proie à la crise et à des difficultés, et mise sous embargo tacite par l’Occident.
Pour son voyage de décembre dernier, la star mondiale de football a encore une fois, comme à son habitude et dans toute les actions caritatives qu’elle entreprend, pensé aux enfants algériens. Inauguration d’hôpitaux, visite aux enfants malades, etc., alors que la totalité du montant de son contrat publicitaire avec l’opérateur Nedjma a été reversée, selon son souhait, à une association s’occupant des enfants.
Il était donc venu avec, dans ses bagages, non seulement des rêves d’enfance, une envie de conciliation avec son pays d’origine, mais aussi avec des projets, des ambitions et surtout une immense volonté d’aider les jeunes, les sportifs, les clubs et les enfants.
 
Source Liberté, information relayée par :

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires