Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 00:27

Du rose et du gris pour les 100 ans du Stade

Frédéric Michalak du Stade Toulousain

Samedi 6 janvier, le Stade Toulousain a remporté le premier match de l’année contre Perpignan dans un Stade Ernest Wallon  guichets fermés. L’année du centenaire démarre en beauté. Cela a commencé dès le coup d’envoi donné par le petit Antoine, 7 ans, le plus jeune joueur du Stade Toulousain, après un spectacle pyrotechnique et un déferlement de rubans rouge et noir au dessus des tribunes avec en fond sonore «Ô Toulouse» de Claude Nougaro.
Pour cette rencontre, les joueurs ont porté le nouveau maillot du centenaire - rose pâle et gris - qu’ils arboreront toute l’année lors des matches à Ernest Wallon.  

 

Rose comme la ville  

Le matin, même, René Bouscatel, président du Stade Toulousain et Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, accompagnés de Fabien Pelous et Frédéric Michalak, ont présenté ce nouveau maillot à la presse. «Mais que les puristes se rassurent, dès 2008, nous reprendrons nos couleurs traditionnelles» a assuré le président. 

Le Stade Toulousain a 100 ans. Depuis ce week-end, difficile de ne pas s’en rendre compte. Fabien Pelous, Frédéric Michalak et Yannick Nyanga en personne s’affichent place du capitole durant une semaine sur une bâche géante de 17 mètres sur 12. Au dessus de leur tête, cette phrase de Nougaro, toujours: «Malgré ton Rouge et Noir, on te dit Ville Rose». Toute l’année une série de manifestations marquera cet anniversaire. «Nous avons fait le choix d’étaler cet événement tout au long de l’année afin qu’il soit partagé par tous les Toulousains», a précisé René Bouscatel. 

Un appel à la mémoire des Toulousains 

La mairie de Toulouse apporte son soutien au centenaire. Une exposition sur le Stade Toulousain sera mise en place cet été cour Henri IV et un grand bal populaire rouge et noir se déroulera place du Capitole le 16 septembre, jour du match France-Namibie à Toulouse durant la Coupe du monde de Rugby. Le Stade Toulousain mettra également en lumière le site des Sept Deniers pour ce centenaire. «Le Stade fait tellement partie de Toulouse que la plupart des toulousains ont des morceaux de mémoire entre les mains, des souvenirs, des témoignages, des photos. Je lance un appel pour que les Toulousains confient leurs souvenirs au Stade Toulousain et contribuent ainsi à réaliser une belle exposition». Le maire a également lancé l’appétissante campagne d’affichage qui s’étend sur le réseau d’affichage municipal dans les rues de la ville à partir du 8 janvier: un gâteau sur lequel trône une bougie d’anniversaire.  

 

Il est écrit: «A Toulouse, voilà un siècle que le rugby voit la vie en rose».  

 

Le site du Stade Toulousain:  www.stadetoulousain.fr  

 

Source, site de la mairie de Toulouse, information relayée par:  

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires