Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 00:37

Les géants du high-tech imaginent notre avenir

 

 

 

Bonjour, un avenir imposé par l'Asie.


 

Cette année encore, le Consumer Electronics Show s'est imposé comme le salon de toutes les innovations.

UN TÉLÉVISEUR qui reçoit des vidéos grâce à Internet. Des écrans plats de la taille d'un mur. Des téléphones sans fil qui basculent automatiquement de Skype sur la messagerie MSN ou n'importe quel réseau pour établir la communication la moins chère. Un lecteur qui lit tous les formats de DVD du futur. Des téléphones mobiles qui consomment très peu d'énergie ou qui font presque tout. Un ordinateur personnel qui centralise la musique, les films et tous les programmes d'une famille. Telles sont quelques-unes des innovations présentées à la quarantième édition du Consumer Electronics Show (CES) qui a fermé ses portes, jeudi soir, à Las Vegas. Et ce n'est qu'un début. Alors que les écrans plats à cristaux liquides s'imposent, les industriels préparent de nouveaux téléviseurs qui seront disponibles dans un futur proche. LG et Philips, qui produisent ensemble des écrans plats LCD, ont conçu des postes qui permettent de regarder des images en relief. « Cela fonctionne même si le film n'a pas été enregistré en trois dimensions, avec deux caméras.

La beauté du système réside dans le logiciel qui recrée l'image », explique Lucas Covers, directeur marketing de la branche électronique grand public de Philips. Si tout se déroule comme prévu, la télévision en trois dimensions et utilisable sans lunette spéciale, pourrait arriver dans les magasins dans quelques années, assurent les chercheurs. En attendant, le japonais Sharp, ex-numéro un mondial des téléviseurs LCD, battu par Philips et Samsung, a présenté un écran de vingt centimètres qui diffuse trois images à la fois. Selon son angle de vision, le téléspectateur voit une jeune femme qui sort de la piscine, un chien ou un plan de Tokyo.

«Concrétiser les promesses»

Le sud-coréen Samsung devrait proposer dès cette année deux téléviseurs LCD, dont l'écran sera rétro-éclairé par des diodes électroluminescentes. La qualité est améliorée. Le contraste augmente. Des couleurs comme le noir et le rouge sont mieux restituées. Mais Philips, Sony, Panasonic et LG n'envisagent pas de les commercialiser dans l'immédiat. Dès cette année, une nouvelle technologie d'écran plat, appelée Oled, devrait émerger pour de très petits écrans, surtout dans des téléphones mobiles. « Il faut moins de matériel que pour le LCD. Ils sont moins onéreux à produire. Mais nous devons encore augmenter la durée de vie des diodes qui restituent la couleur bleue », explique Youngchan Kim, directeur général des ventes d'écran plasma de LG.

Enfin, le CES « concrétise les promesses faites l'an dernier », affirme Patrick Moorhead responsable du marketing stratégique du fabricant de puces AMD. Le eReader, le livre électronique promis en 2006, par Howard Stringer, le président de Sony, est enfin disponible dans les magasins aux États-Unis au prix de 350 dollars. Il se glisse dans la poche. Une bibliothèque de 11 000 livres est disponible en anglais. Chaque ouvrage coûte 20 % à 30 % moins cher que sa version papier. Mais le eReader reste encombrant, rigide, et onéreux.

Source Le Figaro, information relayée par:

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires