Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 00:12

Ce que nous devons à la science arabe

 

3ème épisode 

 

L'astronomie : Les découvertes 

 

Une fois de plus, les apports des astronomes arabes sont largement ignorés. Il est souvent sous-entendu que l'astronomie moderne occidentale fait directement suite aux recherches des Grecs antiques, mais c'est une erreur. La véritable base de cette science moderne nous vient de l'empire arabo-musulman des IX-XVe siècles.

 

Les acquis

 

Après les Grecs et avant les Arabes il y a eu tout un tas de scientifiques très compétents qui ont travaillé à la connaissance de la Terre et des planètes. Comme pour les mathématiques, le grand effort des astronomes arabes s'est d'abord concentré à la compilation des données indiennes, perses et grecques. Des Indiens, ils ont appris à utiliser la position des astres pour s'orienter, notamment de Vénus et de Mercure. Des Perses, ils héritèrent d'un nombre considérable de tables astronomiques. Après traduction en arabe, ces tables qui sont les premières bases de l'astronomie modernes leur ont, à tort, été attribuées par les Européens.

 

Pour finir, l'apport principal leur vient des Grecs et notamment de Ptolémée. Ce dernier a vécu au IIème siècle, il n'a donc pas transmis son savoir directement aux astronomes arabes. Non, ils bénéficiaires de son savoir par le biais d'un livre, l'Almageste, qui est la somme de toutes ses données personnelles et aussi sans doute aussi, la réunion des connaissances de pointes du IIe siècle. Les astronomes arabes, forts de leurs connaissances et leurs talents d'observateurs avaient ainsi toutes les clés en main pour faire progresser l'astronomie.

 

Trois découvertes majeures

 

Le Soleil est soumis à un mouvement de précession tout comme les étoiles fixes et les planètes.
Le mouvement de précession correspond à un changement d'orientation progressif de l'axe de rotation, ici du Soleil. Pour vous le représenter mentalement il suffit de penser à une toupie ou à un gyroscope. Les Arabes ont compris que le Soleil n'échappait pas à ce phénomène. Et cette découverte ne vient pas seule puisque l'on imagine bien que pour penser une telle découverte, les astronomes arabes savaient mesurer la valeur d'une année sidérale, c'est-à-dire le temps mis par le Soleil pour effectuer un tour complet. La précision des calculs du mathématicien et astronome Thabit ibn Qurrah, du IXe siècle, étonne encore. En effet il trouva pour une année sidérale un temps de 365 jours 6 heures 13 minutes et 53 secondes soit seulement trois minutes d'écart avec les chiffres actuels (365 jours 6 heures 9 minutes et 9 secondes).

 

La variation dans le temps de l'obliquité de l'écliptique.

 


L'obliquité de l'écliptique correspond à l'angle que forment l'écliptique, le grand cercle de la sphère céleste, avec l'équateur. Cette obliquité n'est pas constante, elle varie dans le temps et les Arabes en donnèrent une mesure assez proche de l'actuelle soit 23°35 contre 23°23 aujourd'hui.

 

L'origine solaire de la lumière lunaire :
Les Arabes travaillèrent longuement sur les mécanismes de réflexion de la lumière solaire et en conclurent que la lumière de la Lune est la réflexion de la lumière solaire. Malheureusement, ils n'étendent pas cette bonne idée aux restes des étoiles et des planètes. Pour eux, elles émettent leur propre lumière.

 

A suivre

 

Source l’Internaute; information relayée par :

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires