Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 01:13

Pyrénées - Pau la Mecque du Pyrénéisme

       Le Pic du Midi d'Ossau vu de Pau

Pau, la vue sur les Pyrénées, il y a ceux qui en sont dépourvus et ceux qui ont la chance de l'avoir. Pour ceux-là, la chaîne fait le spectacle. Pendant les quatre saisons. Au couchant comme au levant. En vedette, promontoire de cette dentelle rocailleuse, l'Ossau. Boussole et baromètre, le sommet appartient aux Palois plus qu'à tout autre Béarnais. "La montagne, on la rencontre forcément à Pau. « Il n'y a qu'à lever les yeux .' », confie Jean-Luc Kérébel, éditeur. Mais contrairement aux villes célèbres entourées de montagnes, les Pyrénées ne font pas d'ombre à Pau. Elles se situent à l'exacte distance du regard. Ici, pas de sentiment de "fond de cuvette", la scène n'écrase pas le spectateur. "Ce sont les copains de Paris qui nous rappellent le spectacle extraordinaire qui se déroule sous nos yeux", explique Patrick Darius, cordonnier rue Berlioz. Le maire de Pau, le regretté André Labarrère, pouvais remercier Napoléon. C'est grâce à lui qu'il peut se régaler de la chaîne majestueuse, sans bouger de son bureau. En 1808, l'Empereur, lors de son passage à Pau, décide en effet de faire abattre le mur de la place, baptisée alors Bonaparte, qui entrave la vue sur les Pyrénées. De cette décision, naîtra le boulevard du Midi, puis celui des Pyrénées, achevé en 1899, magnifique promenade transformée par de nombreux romantiques en point de vue esthétique. À commencer par Lamartine : "Pau offre la plus belle vue de terre, comme Naples offre la plus belle vue de mer." Sur les pas de Napoléon, un autre"étranger" a tracé la voie des Pyrénées à Pau : Henry Rus-sell. De la ville d'Henri iy il parcourt les Pyrénées sans relâche et obtient une certaine notoriété. Henry Russell œuvre pour la connaissance du massif grâce notamment à Pau and The Pyrénées et surtout Souvenirs d'un montagnard écrit en 1878. Il marque les hommes de son temps, artistes, écrivains et grimpeurs, comme Béraldi, Schrader, Packe, Lequeutre, car il transmet un senti­ment de pure passion dédiée aux Pyrénées. Aujourd'hui encore, son parcours, dicté par la recherche d'un absolu pyrénéen, fascine. Sa dépouille repose dans le cimetière de Pau et, en hommage au pyrénéiste, un an après sa * mort, en 1910, la municipalité baptisait une avenue dans le quartier Trespoey du nom d'Henry Russell.  

Pau, siège de la Compagnie des guides des Pyrénées

Les Guides de Haute Montagne

 

Des 70 guides de haute montagne de la Compagnie des guides des Pyrénées, vivent à Pau. Ils ont décidé de vivre en ville pour ne pas se cantonner à une vallée. Une façon aussi de ne pas se sentir trop proche de l'objet de culte et conserver un certain détachement. Christian Ravier avait pourtant fait le choix d'être au plus près de la vallée d'Aspe. Avant d'être guide, dans les années 1980, il s'engage auprès d'Éric Petetin dans le projet de la Goutte d'Eau, point de ralliement des opposants au tunnel du Somport. Puis cet urbain décide de redescendre à Pau. En ville, sa montagne, il la trouve au quartier Berlioz, à la Cordo, où il rencontre souvent Rainier Munsch, une sorte de grand frère, guide •    lui aussi et grimpeur engagé. Et puis, le siège de la Compagnie des guides des Pyrénées, présidée par Bernard Pez, autre Palois, est tout de même situé à la Maison de la montagne.   

 

le spectacle extraordinaire qui se déroule sous nos yeux

Premier de Cordo (nnerie)

A l'origine de cette cordonnerie singulière : Pascal Authier, pratiquant amateur, et Patrick Darius, grimpeur reconnu. Engagés d'abord dans la lutte contre l'usure de l'escarpin, puis du chausson d'escalade, les deux pyrénéistes décident de porter secours aux sacs à dos. Pluriactivité oblige, ils épousent la cause du canyonning et se mettent à louer des combinaisons. Aujourd'hui, 10 ans après sa création, la cordonnerie Les Artisans de la Montagne attire les clients de tout le Sud de la France. Voilà pour l'activité professionnelle. Le reste ne se raconte pas. Il se vit à l'intérieur de la boutique, autour d'un café servi sur la table de travail, au- dessus d'un journal qu'on déplie, près de la radio ou des disques de Brel. Les coups de main aux habitants du quartier, les coups de gueule contre la mondiali­sation, les coups de pied dans la fourmilière montagne, sont signés "ceux de la Cordo" mais aussi tous les fidèles. À leur actif, la création de la Maison de la Montagne, avec Daniel Hebting, René Marsan, Jean Lavigne. Ce lieu d'accueil et d'information installé de l'autre côté de l'immeuble de la cité Berlioz était censé remplacer leur "Foyer Cordonnerie". Censé seulement.  

 

Les Artisans de la Montagne, centre commercial, rue Berlioz, 64000 Pau.

Tél. : 05 59 30 69 57.  

Source: Pyrénées; texte relayé par : 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires