Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 janvier 2007 1 29 /01 /janvier /2007 08:24

Midem 2007: les maisons de disques annoncent une contre-attaque anti-P2P

 

 

 

L'industrie musicale a fait part de son intention d'attaquer les « opérateurs techniques du P2P » tout en maintenant la pression sur les internautes pirates.

 

 

Les producteurs en parlaient déjà dix jours avant le Midem, le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) l'a confirmé lors d'une conférence de presse lundi matin sur place, à Cannes : oui, les actions contre les pirates de musique vont continuer. Contre les particuliers, mais surtout contre les « opérateurs techniques », c'est-à-dire les fournisseurs de solutions, logiciels de peer to peer en tête, permettant de mettre en circulation illégalement des fichiers musicaux protégés par le droit d'auteur. Sur les cibles et les moyens d'action, le Snep reste flou. Il ne dit pas, par exemple, comment il va s'y prendre pour épingler les auteurs de logiciels de P2P, bien souvent organisés en communautés sur Internet et non pas en sociétés commerciales.

 

Le Snep s'appuie sur la loi droit d'auteur et droits voisins votée et entrée en vigueur a l'été 2006. « Les internautes ne peuvent pas et ne doivent pas être les seuls » à être en ligne de mire, a estimé Christophe Lameignère, président du Snep et de Sony BMG France. Car la filière du disque en France doit toujours faire avec un contexte difficile où le peer to peer continue de grever les chiffres de ventes, selon le bilan de l'année 2006 présenté par le syndicat. Le nombre d'albums vendus en magasins a baissé de 16 % entre 2005 et 2006, les ventes de singles de 30 % et, en valeur, le marché est passé de 1 459 à 1 287 millions d'euros, soit 11,8 % de moins en un an.

 

Dans le même temps, les ventes dématérialisées sur Internet se sont accrues. Le chiffre d'affaires a en effet augmenté de 44,6 % et le nombre d'albums téléchargés sur les boutiques en ligne a fait un bond de 57 % (hors téléphonie mobile). Et cela ne représente que 1,1 million d'albums. Bien trop peu pour compenser les pertes sur le marché du CD.

 

Le Gouvernement interpellé sur la TVA et sur les DRM

 

Le Snep a tenu aussi à faire passer quelques messages aux pouvoirs publics. Il demande d'abord un moratoire sur l'application de la TVA à 19,6 % sur les ventes de fichiers musicaux, pour aider le marché à décoller. L'idée étant qu'à terme cette TVA soit définitivement ramenée à 5,5 %. C'est-à-dire ce que la filière n'arrive toujours pas à obtenir pour le CD. Son autre réclamation concerne l'Autorité de régulation des mesures techniques de protection (les DRM), que crée la loi sur le droit d'auteur et les droits voisins pour arbitrer de futurs litiges concernant ces systèmes placés sur les fichiers et sur les CD pour limiter leur copie.

 

Les décrets d'application ne sont toujours pas parus depuis la publication de la loi au Journal officiel en août 2006. Ce qui, de fait, empêche cette autorité non seulement de fonctionner mais également d'exister, tout simplement. Et le sujet devient pressant puisque, cela n'a échappé à personne cette année, les DRM font l'objet de vifs débats et d'une nette remise en question. La voix de ceux qui appellent à leur suppression se faisant de plus en plus entendre.

 

« Aucune piste n'est à négliger, a commenté Christophe Lameignère, mais celle-ci est extrêmement dangereuse et glissante. Il n'est pas question aujourd'hui d'y revenir, il est trop tôt. » Les producteurs veulent d'abord voir quel impact sur les ventes auront les initiatives récentes de VirginMega et de Fnac music, consistant à proposer respectivement 200 000 et 150 000 fichiers en MP3 et sans DRM issus des catalogues de labels indépendants.

 

« S'il n'y a plus de DRM, il faut trouver autre chose pour protéger les fichiers, a précisé Jean-François Cecillon, PDG d'EMI Music France. Car dans ce débat, il y a deux choses différentes : la protection des fichiers et l'interopérabilité. » C'est cette dernière qui poserait surtout problème. Sauf que, de fait, techniquement, les deux choses sont bien souvent liées.

 

 

 

Source 01.Net; information relayée par:

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A


Bonjour, je suis toujours à la recherche d'enregistrement de Cheikh Abdelmoula el Abassi, je sais que sa maison de disque était LA VOIX DU GLOBE, comment les contacter? Si quelqu'un a des
suggestions pour trouver leur trace.....



Répondre
L


Bonsoir
Acyl,


J'ai cherché sur mon site préferé mais ne n'ai rien triuvé...Je vais
faire des recherches complémentaires mais ne te garantis rien


A+ peut être


Cordialement,


Le Pèlerin


 


 



A


où peut-on trouver des enregistrement cd ou autres de Cheikh abdelmoula el Abassi. Merci.



Répondre
L


Salut Acyl


J'ai essayé sur Azereus.....Ouallloooouuu.....!!!!


Si je trouve, je te fais signe


Cordialement,


Le Pèlerin