Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 00:39

Cherchell, Une mosaïque de chantiers 

Trois mois depuis sa dernière tournée dans la daïra de Cherchell, Mr Mohammed OUCHEN, Wali de Tipasa, accompagné des directeurs de l'exécutif et des autorités locales, a revisité les lieux pour la cinquième fois, ce week-end dernier, en vue de suivre de près les chantiers où, pas moins de trente-cinq projets de développement local lancés en réalisation sont au menu de ce programme. 

Cette région côtière, avec ses sites féeriques et sa triple dimension touristique, culturelle et archéologique, est à la fois saisissante mais contrastée au vu des disparités qui caractérisent les deux communes de Sidi Ghilès et Hadjret Ennous assumant difficilement leur vocation de villages balnéaires, en l'absence de toutes activités, qu'elles soient artisanales ou touristiques, et la localité rurale de Sidi Semiane accrochée aux flancs d'un massif montagneux. 

Pour corriger ces dysfonctionnements et favoriser un développement intégré de ces quatre communes, rattachées administrativement à Cherchell, les douars enclavés de Sidi Semiane ont été choisis par l'autorité de wilaya, pour bénéficier d'un programme spécial et faire partie des zones à promouvoir. Les douars concernés sont Sidi Semiane, Azouaou, Sala Djoumer et Gherdous qui ont bénéficié d'une enveloppe de 21 millions DA, dégagée sur PCD pour financer le revêtement des pistes reliant les douars, et l'alimentation en eau potable. Par ailleurs, 90 logements en habitat rural sont lancés. 

Lors de cette tournée, le chef de l'exécutif a également supervisé, à Sidi Ghiles, les opérations lancées pour désenclaver les hameaux relevant de cette localité. C'est ainsi que les douars Handla, Aghbal ont bénéficié, pour leur part, d'un siège de la garde communale ainsi que la relance des 100 logements ruraux qui seront livrés en Juin 2007. 

Toujours en matière d'habitat, il a été prévu la mise en branle de la formule LSP où, 105 logements sont en voie d'achèvement, en plus de 80 logements LSL totalement achevés et l'orientation de la demande de l'habitat rural vers les communes d'Aghbal et de Sidi Semiane pour favoriser le retour des populations contraintes à l'exode. 

Uu chef-lieu de daïra, la délégation a visité la nouvelle zone d'aménagement devant abriter le projet d'un CFPA de 300 places pédagogiques et de 762 logements toutes formules confondues auxquels viendront s'ajouter 386 logements LSP au lieu-dit la pointe rouge et 106 logements LSP à Sidi M'hamed Lemghith, soit un programme de 1264 logements en cours de réalisation pour la seule commune de Cherchell. 

D'autres projets d'équipements sont également prévus pour Cherchell et ce, dans le cadre de la nouvelle recomposition urbaine de la ville, configurée dans le nouveau PDAU et du plan de sauvegarde et de restauration à l'instar de la réhabilitation et du confortement de l'hôtel Césarée d'un stade municipal d'une capacité de 12.000 places et le projet d'aménagement du site «Cap rouge» qui constitue un nouveau pôle de croissance à travers la création d'espaces récréatifs de détente et de loisirs. 

Les douars de Ben Salah, Bordj El-Ghoula et El-Hamadia situés à la périphérie de la ville ont bénéficié de l'opération AEP, de l'assainissement et de la réhabilitation des réseaux de viabilité dégradés en attendant le lancement des opérations de restructuration et de remembrement de voirie, une fois les études approuvées. 

Pour désenclaver la partie sud de Cherchell, le wali a supervisé l'ouvrage d'art à Aïzer dont le coût est de 151 millions DA et qui rétablira la liaison avec la commune de Menacer, relevant de la daïra de Sidi Amar sur une distance de 7 km, le tronçon de route qui relie El-Hamadia au lieu-dit Aizer sur 8 km est en voie d'achèvement. A cet effet, il a précisé qu'il n'existe pas de limites administratives dans les investissements. Aussi, en vue de désengorger le marché du centre-ville, il est prévu l'aménagement d?un marché de gros à El-Hamadia. En outre les cités Tizirine et Gaïd Youcef qui datent de l'époque coloniale, ont bénéficié d'opérations d'amélioration urbaine. Enfin le responsable de l'exécutif a donné le coup d'envoi pour le lancement des travaux d'extension du port de Cherchell. 

  Cette opération est menée par un groupement de trois entreprises pour un montant de 1.434.564.194 DA. 

Source Le Quotidien d'Oran; information relayée par:

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires