Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 00:29

Grippe aviaire: la France renforce ses mesures de surveillance

Le gouvernement a décidé lundi de renforcer les mesures de surveillance et de protection des volailles après la découverte en Grande-Bretagne et en Hongrie du virus H5N1 de la grippe aviaire.

En Grande-Bretagne, les experts cherchaient toujours lundi à établir comment la souche H5N1 de la grippe aviaire a atteint un élevage de l'est de l'Angleterre, poussant le Japon et la Russie à annoncer un embargo sur les volailles britanniques.

Le ministre britannique de l'Environnement David Miliband a reconnu que l'origine de la contamination n'était pas connue à ce stade mais s'est employé à rassurer le public.

Le risque d'une transmission aux humains "est considéré par les experts de la santé comme négligeable", a déclaré M. Miliband devant le parlement.

En France, un arrêté pour l'application immédiate de ces mesures sera pris dans les plus brefs délais, a affirmé le ministre de l'Agriculture dans un communiqué.

Le Premier ministre Dominique de Villepin réunira mardi les ministres concernés par la grippe aviaire afin de "définir le dispositif qui sera mis en place dans les prochains jours", a ajouté le ministère de l'Agriculture.

Le gouvernement suit ainsi les recommandations de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) qui a préconisé le passage du niveau de risque " Négligeable 2 " au niveau de risque " Faible " défini dans sa grille d'évaluation.

Ce changement de niveau prévoit un renforcement de la surveillance active et passive (surveillance des oiseaux sauvages), des captures supplémentaires d'oiseaux pour la surveillance, la mobilisation de l'ensemble du public pour déclarer les oiseaux sauvages trouvés morts.

Il prévoit l'interdiction des lâchers de pigeons avec départ ou survol d'un pays où des cas sont apparus. Le transport des appelants, des oiseaux d'eau, canards surtout, élevés par les chasseurs en vue d'être utilisés sur les plans d'eau pour attirer leurs congénères sauvages est interdit.

Ces mesures s'ajoutent à celles déjà en vigueur qui prévoient un abreuvement et une alimentation protégés de tout contact avec la faune sauvage, ainsi que la non utilisation des eaux de surface pour l'abreuvement ou le nettoyage.

La vigilance des services vétérinaires est renforcée lors de toute entrée sur le territoire français d'animaux vivants, de produits avicoles ou de sous-produits.

Les mesures adoptées par le gouvernement seront détaillées mardi matin devant la presse par le délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire le Pr Didier Houssin.

Les autorités britanniques ont annoncé samedi la découverte du virus H5N1, forme hautement pathogène du virus de la grippe aviaire, dans un élevage de dindes du Suffolk, dans le Sud-Est du Royaume-Uni.

M. Bussereau a jugé "préoccupant" le "retour" de la grippe aviaire "sur le sol de l'Union européenne".

"Il ne faut pas dramatiser mais il faut dire la vérité, (...) le fait que nous disons la vérité, que se mobilisent les éleveurs, toute la filière, le réseau vétérinaire, a fait que la crise a été difficile (...) mais que c'est en France que la consommation a repris le plus vite" en 2006, a-t-il dit.

De son côté, le président de la Fédération des industries avicoles (FIA), Alain Melot, a demandé lundi la réactivation par la filière de la cellule de crise, pour se préparer à l'éventuelle apparition en France de cas de grippe aviaire.

Avec un chiffre d'affaires cumulé estimé à 6 milliards d'euros par an, la filière avicole française compte une trentaine de milliers d'élevages professionnels qui produisent 700 millions de volailles par an. Elle avait été ébranlée par une baisse de la consommation au début de l'année dernière après la découverte d'un canard porteur du virus H5N1 à Joyeux (Ain) dans la zones des étangs de la Dombes. 

Source FR2.fr 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires