Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 00:02

Willaya de Tipasa 

 

Un déficit de 200.000 logements

 

 

 

Le wali de Tipasa, a estimé le nombre des demandeurs de logements sociaux à pas moins de 200.000 à travers toutes les daïras de la wilaya. Ce chiffre traduit, on ne peut mieux, le déficit accusé par ce secteur.
La visite de travail effectuée jeudi par le wali et son staff exécutif dans les trois communes de la daïra de Koléa, leur a permis de s'enquérir de l'état d'avancement des chantiers de construction de 1248 logements, toutes formules confondues, lancés dans cette localité.
A la commune de Attatba, les logements ruraux construits ou en voie d'achèvement totalisent 177 unités réparties sur quatre sites. Le plus important est situé dans le POS 6, le nombre d'habitations livrées à ce jour est de 90 sur un total de 120 logements. Ce projet a nécessité un montage financier de l'ordre de 89,2 millions de DA. Quant aux logements sociaux inscrits et lancés dans cette commune, le programme des 50 unités dont elle bénéficie est doté d'une enveloppe de plus de 66 millions de DA.
Les constructions restantes seront octroyées notamment dans le cadre de la version logement social participatif (LSP). Pour la commune de Chaïba, les logements sociaux locatifs se taillent la part du lion des réalisations livrées ou en cours de construction. Des 381 logements retenus dans les différents programmes, 265 sont destinés aux citoyens à faibles revenus.
Au chef-lieu de la daïra, 430 unités sous la formule LSP sont incluses dans le plan de l'habitat de cette ville.
Cela étant, les logements entrant dans le cadre du plan quinquennal seront, selon le premier responsable de la wilaya, réceptionnés dans les délais impartis.
Outre cette affirmation, le wali de Tipasa a insisté devant les responsables de l'organisme en charge des programmes des logements ruraux, pour que les citoyens bénéficiaires de ces habitations s'acquittent intégralement de leurs parts financières, sous peine de voir leurs contrats résiliés.
Ouchène Mohamed a visité d'autres projets dont le centre pénitencier de Koléa. Une fois achevée, cette structure aura une capacité de 2000 places. Sa surface foncière est de 18,5 ha pour une superficie aménagée de 13 ha. Cette réalisation contribuera à alléger, de sa population carcérale, la prison d'El Harrach. Toujours sur le même registre, les chantiers d’un tribunal et d’une école nationale de l'administration pénitentiaire ont été également visités par le représentant de l'Etat. Dans le volet des travaux publics, le wali a inspecté entre autres le tronçon du CW 131 reliant Bou-Ismaïl et Berbessa d'une distance de 7,35 km et d'un montant de réalisation de l'ordre de 204,161 millions de DA

 

 

 

Source les Débats

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires