Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 00:06

Algérie Espagne 

Medgaz annonce les adjudicataires des contrats pour la construction du gazoduc sous-marin 

La société Medgaz a procédé cette semaine à l’adjudication des contrats pour la construction du gazoduc sous-marin, du même nom, devant relier Beni Saf, en Algérie, à Almeria, en Espagne, a annoncé hier la société dans un communiqué.
Les 5 entreprises sélectionnées sont les japonaises Mitsui et Sumitomo, la britannique Rolls Royce, l’italienne Saipem et le consortium hispano-français Tecnicas Reunidas-Amec Spie.
"Tous les adjudicataires sont spécialisés dans ce type d’infrastructures, emploient les technologies les plus avancées et ont acquis une vaste expérience dans des projets similaires", souligne le communiqué.
Les contrats portent sur quatre catégories de projet : fabrication de la tuyauterie, compresseurs, pose du gazoduc sous-marin, station de compression et terminal de réception.
Mitsui et Sumitomo, qui sont les plus grandes aciéries au japon, fabriqueront un total de 226 km de tuyauterie dans leurs installations nippones. Le matériau employé sera l’acier au carbone à haute résistance. Chaque tuyau aura une longueur de 12 mètres et un diamètre de 24 pouces (610 mm). La durée du processus de fabrication qui commencera prochainement est de l’ordre de 12 mois, a-t-on indiqué de même source. Rolls Royce, l’un des plus gros fournisseurs industriels de turbocompresseurs pour les installations de gaz naturel, fabriquera et installera 3 compresseurs qui constituentl’équipement de base pour la station de compression qui, depuis la côte algérienne, se chargera d’élever la pression des hydrocarbures afin qu’ils puissent traverser la Méditerranée jusqu’en Espagne.   
S’agissant de la pose du gazoduc sous-marin, ce contrat a été adjugé à l’entreprise italienne Saipem, leader mondial de la construction d’infrastructures sous-marine.
Il englobe, a précisé la société Medgaz, l’ingénierie de détail, la fourniture des équipements de construction, la pose du gazoduc et les tests de qualité. Concernant, enfin, la station de compression et le terminal de réception, la réalisation de ces deux installations a été confiée au consortium hispano-français Técnicas Reunidas- Amec Spie.
La station de compression, qui occupera une superficie de 150.000 m2, sera implantée à Beni Saf. Cette installation aura pour fonction d’élever la pression du gaz naturel provenant des gisements de Hassi R’mel afin que l’hydrocarbure puisse passer de la côte algérienne à l’Espagne.
Le terminal de réception, situé sur la côte d’Almeria, recevra, filtrera, régulera et mesurera le gaz naturel en provenance de Beni Saf. Cette installation assurera également le raccordement au réseau gazier espagnol.
"L’arrivée du gaz naturel à Almeria facilitera pour la première fois sa commercialisation et sa distribution dans la province", a noté la société Medgaz.  D’un coût total estimé à 900 millions d’euros, l’ouvrage doit être achevé en 2009. Les travaux de réalisation et de construction commenceront fin 2007. Le gazoduc Medgaz aura une capacité initiale de transport de 8 milliards de m3. 
La nouvelle structure d’actionnariat de la société Medgaz, déterminée à partir d’accords relatifs à l’approvisionnement en gaz naturel conclus entre Sonatrach et ses différents partenaires, consacre Sonatrach comme actionnaire majoritaire avec 36 % du capital, suivie de Cepsa et Iberdrola (20% chacune) et de Endesa et Gaz de France (12% chacune) 

 

 

 

Source Horizons 

 

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0

commentaires