Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 00:19

Les Russes intéressés par le vin algérien

 

 

 

A l’instar des hommes d’affaires d’Espagne et de France qui ont visité la région oranaise l’année passée, une promotion d’investisseurs russes s’est rendue, le week-end dernier, à Aïn-Témouchent, où elle a été reçue par le wali d’Aïn-Témouchent, Monsieur Bouderbali Mohammed, apprend-on. D’après le chargé de la cellule de communication, les investisseurs russes représentent la société Magrus qui dispose d’une représentativité dans la wilaya d’Oran. Avant de s’y rendre, la promotion d’hommes d’affaires russes avait auparavant visité les régions de Mascara et Mostaganem. L’on ne sait pas si les discussions avaient abordé ce qui a été conclu entre les responsables concernés de ces wilayas et la société Magrus. Comme cela a été fait pour les Européens qui les ont précédés, les responsables de la wilaya d’Aïn-Témouchent ont présenté aux Russes le tableau de bord de la région avec triptyque basé essentiellement sur l’agriculture, la pêche et le tourisme. Cette mise en relation, revêtant tout d’abord un cachet diplomatique, a été chargée aux représentants des trois secteurs cités et du président de la chambre d’industrie et de commerce - Tafna. Voulant certainement prospecter, sans se presser, l’ensemble des créneaux d’investissement porteurs, les Russes ont préféré, tout d’abord, écouter les responsables des secteurs économiques invités à présenter des feuilles de route spécifiques à leurs domaines d’activités respectifs. En toute vraissemblance, un responsable français, agissant en partenariat avec SARL Aïssaoui d’Aghlal qui transforme et vinifie, avait discuté avec des membres de la société Magrus au sujet des possibilités d’acheter la production vinicole (200 mille hectolitres, selon la D.S.A.). D’après le chargé de la cellule de communication, cette offre a intéressé grandement les Russes. Ces derniers se disent assez disposés pour importer pas moins de 20.000 hl/mois sans préciser pour quel marché à l’échelle mondiale. Cependant, la pêche, les ports de pêche de Bouzedjar et Béni-Saf, les zones d’expansion touristique et l’aéronautique sont des volets qui ont été débattus longuement sans que les Russes laissent des signaux forts quant aux intentions affichées, demeurées au stade de l’étude de faisabilité. Partant avec l’idée de revisiter Aïn-Témouchent en avril prochain, les Russes avaient en leur possession un panier plein de propositions dans tous les domaines.

 

 

 

Source Le Quotidien d’Oran

 

 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires