Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 00:00

Dimanche 28 mai 2006 - Lascabanes – Lauzerte (Le Chartron)  

J’ai très bien dormi. Nous nous sommes réveillés vers 6h00 et avons pris notre petit déjeuner à 8h00. L’étape qui se présentait à nous ne faisait que 19Km et la tâche  était loin d’être insurmontable. 

Je pansais abondamment mes pieds avant de partir. 

Le départ me parut difficile….Mes pieds souffraient le calvaire. 

Nous reprenions le GR 65 2.5 Km après la grange. La forme ne semblait pas être au rendez vous et je marchais difficilement. Je m’arrêtais 4Km plus loin pour me restaurer et décidais d’ôter mes semelles orthopédiques. 

J’avais l’impression de marcher beaucoup mieux et je repartais allègrement, j’étais persuadé que désormais j’allais marcher désormais comme un cabri. 

Je retrouvais Gerda, Josette et Greg à l’entrée de Lauzerte. 

Sur le chemin

L’Eglise de Lauzerte était magnifique….Toutes les bâtisses étaient en pierre blanche. 

Malheureusement Intermarché avait fermé à 12h00 et je n’avais pu faire de provisions car tous les magasins étaient fermés….Aujourd’hui c’était fête et tous les villageois étaient rassemblés sur la place pour fêter cela. 

Dessus dessous l'église et la place de Lauzerte

Dessus dessous Lauzerte en fête - et surtout l'aligot

Gerda toujours divine

Je pris ce que je pouvais prendre à la boulangerie. 

Gerda avait son gîte sur place….Quant à nous, il nous fallait encore parcourir plus de 3km pour y arriver. Nous avons repris donc notre chemin. 

Lauzerte formait un promontoire sur la vallée et nous avions une vue très précise sur le chemin qui nous restait à faire…..ou presque…. 

J’avais repéré un lac collinaire 2Km plus loin….J’avais tant désiré m’y baigner chaque fois que j’avais traversé la région des lacs collinaires qu’ils soient gersois ou Lot et Garonnais….mais chaque fois j’avais trouvé quelqu’un pour m’en dissuader. 

Je laissais donc partir Josette et Greg….et lorsque j’arrivais aux abords du lac je m’y baignais longuement après avoir pris soin d’y entrer très progressivement. 

Une baignade de rève, mais j'en conserverai des séquelles

Après une demie heure de baignade, je reprenais mon chemin tout ragaillardi et arrivai au gîte du Chartron. En fait nous avion réservé ailleurs …mais il nous fallait marcher 6Km et en accord avec tous les intéressés nous avons décommandé l’autre gîte pour rester au Chartron. 

Le gîte paraissait sommaire mais rien ne manquait. 

L’accueil et la Patronne étaient parfaits. 

Nous avons passé une soirée formidable….Tous les Pèlerins étaient sympathiques….Nous avons dîné avec 2 Allemandes qui ont partagé avec nous notre chambre. 

Repas aux chartrons

Nous nous sommes couchés vers 21h30

Le Pèlerin 

Partager cet article

Repost0

commentaires