Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 00:39

Algérie - Autoroute Est-Ouest: De gros moyens mis en œuvre pour le contrôle et le suivi

 

 

 

Dernière ligne droite avant le début des travaux de réalisation de l’autoroute Est-Ouest.


 

Après le choix des entreprises de réalisation, l’Agence nationale des autoroutes a entamé le recrutement de bureaux d’études pour le contrôle et le suivi de l’autoroute Est-Ouest. En effet, trois appels d’offres ont été lancés par l’ANA jeudi dernier pour le recrutement de bureaux d’études pour le contrôle et le suivi des trois lots Est (399 km), Centre (169 km) et Ouest (359km), de l’autoroute Est-Ouest. L’ANA ne limite pas les candidatures à un seul lot, ce qui signifie qu’un seul bureau d’études peut décrocher tout le projet qui fait 927 km. Et comme pour la réalisation, l’ANA a mis la barre très haut en cherchant clairement des bureaux d’études de taille mondiale. En plus de la consistance du projet autoroutier, le coût du contrôle et du suivi devra dépasser le milliard de dollars. Pour participer à ce concours, les candidats doivent répondre à des critères et des conditions qui ferment la porte aux petits bureaux d’études nationaux ou étrangers. Les soumissionnaires doivent remplir cinq conditions: un personnel cadres-ingénieurs et experts permanents, plus de 500, et une certification ISO 9001, avoir réalisé pendant les cinq dernières années un chiffre d’affaires annuel minimal de trois milliards de dinars, une expérience minimale de dix ans dans le domaine du suivi et contrôle des travaux autoroutiers et avoir réalisé le contrôle et suivi des travaux routiers et autoroutiers durant les cinq dernières années pour trois projets similaires d’un linéaire minimal de 100 km chacun dans le domaine autoroutier. Les consultants doivent être entre autres spécialistes dans les domaines du contrôle et suivi des infrastructures autoroutières: routes, tunnels et ouvrages d’art. Le soumissionnaire doit également préciser le nombre et désigner tout le personnel qu’il compte affecter au projet, avec CV détaillé et signé.

 En clair, l’ANA veut de vrais experts et des bureaux d’études solides capables de suivre et de contrôler convenablement un projet gigantesque qui pèse 800 milliards de dinars. Souvent les bureaux d’études étrangers envoient des cadres peu expérimentés pour travailler en Algérie. Mais le ministre des Travaux publics Amar Ghoul prend très au sérieux la réalisation de l’autoroute et veut à tout prix la livrer avant les délais. L’autoroute Est-Ouest n’est pas un projet simple: il est considéré par les spécialistes comme le plus grand projet d’infrastructures en cours actuellement dans le monde. L’ANA donne un délai de trente jours aux candidats pour déposer les offres techniques et financières. L’ouverture des plis techniques se fera le même jour de la clôture de dépôt des offres et les plis financiers après l’étude des offres techniques. Le choix des bureaux d’études interviendra avant le début des travaux sur les trois lots, prévu avant l’été. Le contrôle et le suivi était le maillon manquant de toute la chaîne nécessaire à la réalisation de l’autoroute Est-Ouest. Les travaux devront commencer avant l’été sur plusieurs tronçons, mais tout le chantier sera en marche d’ici la fin de l’été, selon des sources proches du projet. Les groupements chinois CITIC-CRCC et japonais Cojal comptent en effet lancer tous les chantiers au plus tard en septembre, pour éviter un retard dans les délais de réalisation fixés à 40 mois à partir du 18 septembre 2006. Actuellement, Chinois et Japonais s’attellent à terminer les études et à mettre en place les moyens humains et matériels nécessaires à la réalisation de l’autoroute. Un quart des effectifs nécessaires à la construction de cette autoroute devra venir de l’étranger, de l’Asie, la région où le coût de la main-d’oeuvre est le moins cher au monde. Mais les groupements chinois et japonais sont obligés par le gouvernement à recruter en Algérie l’essentiel du bataillon de travailleurs nécessaires au projet.

 

 

 

Source le Quotidien d’Oran

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires